Agevillage

Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

Une personne âgée sur deux décède selon The Lancet


Partager :

De nouvelles statistiques publiées dans le magazine médical britannique The Lancet font état d'un décès sur deux parmi les plus de 60 ans atteints par le SRAS

Nouvelles statistiques

Le taux des décès du au Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) pourrait se révéler beaucoup plus élevé que prévu si l’on tient compte du fait que le nombre de malades décédés atteindrait 55% dans la classe d’âge des 60 ans et plus contre 13.2% seulement dans les tranches d’âge inférieures, indique une étude parue dans le magazine médical anglais The Lancet. Selon ces données recueillies par les Dr Roy Anderson et Chris Donnelly de l’Imperial Collège de Londres, il apparaît que les chiffres officiels sous estiment la dangerosité de l’épidémie et incite les pouvoirs publics à prendre des mesures plus radicales encore que celles qui ont été établies.Le nombre de morts qui atteignait 2% des personnes contaminées au début de l’épidémie et qui semblait s’être stabilisé à 7,2% selon les premiers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé serait en fait beaucoup plus important. L’enquête du Lancet récente portant sur 1425 patients suspectés d’avoir été contaminés par le Sras et qui ont été admis à l’hôpital de Hong Kong entre le 20 février et le 15 avril vient bouleverser ces données : le taux de décès serait alors proche de 20% (19,9% exactement).En réalité, les techniques de calcul du taux de mortalité n’ont pas fait la preuve de leur efficacité. Les chercheurs ont fait varier différentes techniques de calcul, qui chacun ont donné des résultats différents. Ainsi, une méthode donnée faisait apparaître 43,3% de décès par les personnes hospitalisées âgées de plus de 60 ans tandis qu’une autre technique de calcul faisait surgir un taux de 55% pour les 60 ans et plus.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -