Agevillage

Le difficile été des hôpitaux

Fermetures de lits, urgences sollicitées, pénurie de personnel


Partager :

L'étude de l'Adehpa publiée sur www.agevillagepro.com la semaine dernière sur la pénurie d'infirmières en Ile de France vient corroborrer les inquiétudes et les tensions au sein des hôpitaux :
  • Fermetures de lits pour raisons budgétaires d'où difficultés aux urgences pour trouver un lit d'accueil, un lit "aval".Cette régulation budgétaire touche en de moindre proportions les hôpitaux des zones touristiques
  • Médecins généralistes en vacances, ou difficilement joignables sur un lieu de vacance inconnu: d'où le recours aux urgences
  • Pénurie de personnel, réduction du temps de travail et nouvelles promotions de jeunes diplômés disponibles seulement en novembre et décembre pour les infirmières...
  • La volonté de donner plus de moyens aux urgences dans le cadre du plan Hôpital2007 ne devra pas omettre les alternatives nécessaires :
  • sensiblisation des professionnels et des patients au "non recours systématique" aux urgences
  • ouverture de l'hôpital sur les réseaux de soins : avec la médecine de ville, avec d'autres compétences situées dans d'autres centres (par la télémedecine, le carnet de santé virtuel...)
  • Désaccords entre chiffres officiels et analyses du corps médical

    Les 26 agences régionales de l'hospitalisation (ARH) affirment que les fermetures de lits seraient moindre (de 8 à 11.6 %) que celle de 2002 (15 %).Ces chiffres ne sont pas ceux qu'avance l'AMUHF : Association des médecins urgentistes hospitaliers de France qui estime dans la presse que 25 à plus de 30 % de lits sont fermés.En effet officiellement :

  • La région Ile de France annonce un taux de fermeture de 28 % hors AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), et 20 % à l'AP-HP
  • Dans les Pays de la Loire le taux de fermeture annoncé est de 16,4% en août
  • Les régions Languedoc Roussillon et Auvergne estiment à 14 % le taux de fermeture la première quinzaine d'août


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -