Agevillage

Centenaires mutants

Une mutation génétique peut expliquer la longévité de certaines personnes


Partager :

En essayant de comprendre pourquoi une personne sur 10 000 atteint l’âge de 100 ans, des scientifiques semblent avoir trouvé un indice important dans le sang.

Enzyme CETP

Des chercheurs du Albert Einstein College of Medicine de New York ont identifié une mutation génétique qu’il est possible d’associer à une exceptionnelle longévité, et qui paraît se transmettre à la génération suivante. Leurs travaux ont été publiés mardi 14 octobre dans The Journal of the American Medical Association.Ces chercheurs américains ont identifié une mutation affectant une enzyme impliquée dans la régulation des lipoprotéines, appelé CETP. Les centenaires ont trois fois plus de probabilité d'être affectés de cette mutation génétique que la population générale, et les descendants des centenaires ont deux fois plus de chances que la moyenne d'hériter de cette mutation.La mutation affecte la taille des lipoprotéines constituant le bon et le mauvais cholestérol de l'organisme. Ces lipoprotéines sont plus grosses chez les centenaires que dans la population générale, selon les chercheurs. Ces derniers estiment que des particules de lipoprotéine plus grosses pourraient avoir davantage de difficultés à pénétrer les artères pour promouvoir le développement de l'athérosclérose, facteur important de maladie cardiaque et d'attaque cérébrale."Ces résultats sont significatifs, une mutation du gène CETP est clairement associée à la longévité", estime le Dr Nir Barzilai qui a mené l'étude. L'étude a été menée de 1998 à 2002 sur un groupe de 213 juifs ashkénazes d'une exceptionnelle longévité (48% de plus de 100 ans) et 216 de leurs enfants âgés en moyenne de 68 ans.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -