Agevillage

Réforme de la loi de 1975 sur le handicap

Un projet de loi « essentiel » dit Jacques Chirac


Partager :

Le président Jacques Chirac a qualifié mercredi 10 décembre de "réforme essentielle" lafuture loi en faveur des personnes handicapées et a appelé à "un changementprofond de mentalité", a indiqué le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé.

"J'attache une très grande importance au projet de loi que préparent Marie-Thérèse Boisseau et Jean-François Mattei", ministre de la Santé, a déclaré le chef de l'Etat, à l'issue d'une communication en Conseil des ministres de lasecrétaire d'Etat aux Personnes handicapées."Il s'agit d'une réforme essentielle qui doit accompagner un changement profond de mentalité", a dit Jacques Chirac, dont les propos étaient rapportés par le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé. Le projet qui crée un "droit à compensation des conséquences du handicap" vise à "démontrer plus activement à chaque personne handicapée la volonté d'intégration et de solidarité de la Nation", a fait valoir le chef de l'Etat.C'est "un changement de nature dans notre approche des choses". "Si les personnes handicapées ont besoin de la solidarité de l'ensemble de la société, la société a besoin elle aussi de tout ce que les personnes handicapées peuvent lui apporter de richesse humaine, d'expérience et de travail", a-t-il dit. "C'est ainsi que doit se vivre la fraternité, et pas à sens unique".Pour sa part, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a souligné que ce dispositif correspondait à la mise en oeuvre d'un des "trois grands chantiers", avec la lutte contre l'insécurité routière et le combat contre le cancer, lancés par Jacques Chirac le 14 juillet 2002.Le ministre de l'Education nationale Luc Ferry a pour sa part fait valoir que "les engagements pris en terme de recrutement des auxiliaires de vie pour la scolarisation des enfants handicapés avaient été tenus" et que "le nombre de classes adaptées avaient été doublées dans l'enseignement secondaire".



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -