Agevillage

Hubert Falco soutient le prix FNG-Servier de Biologie du Vieillissement

Le public associé au privé


Partager :

Le 12e prix FNG-Servier de Biologie du Vieillissement remis le 21 janvier 2004, atteste de l'engagement réciproque desdeux acteurs : la Fondation Nationale de Gérontologie et le laboratoire Servier, premier laboratoire indépendant français, qui investit chaque année 25% de son chiffre d'affaires soit 500 millions d'euros dans la recherche fondamentale.Françoise Forette, directrice de la FNG, a rappelé que cette collaboration public/privé était indispensable au maintien de la recherche fondamentale française à son rang honorable, notamment sur le champ du vieillissement.Les jeunes chercheuses récompensées sont, comme leurs homologues, passionnées par leur domaine de recherche mais inquiètes pour leur avenir.Hubert Falco, secrétaire d'Etat aux personnes âgées, a tenu à leur remettreen mains propres ce 12e Prix FNG-Servier et à leur témoigner de son soutien pour la poursuite de leurs travaux.Selon Hubert Falco :le gouvernement n'est pas décidé à abandonner ses chercheurs.D'autant que la révolution de la longévité entraine un vieillissment importantdes populations qu'il s'agit d'accompagner et d'anticiper par le biais notamment de ces recherches fondamentales .

1er prix ex aequo à Anne Bigot : "arrêts prolifératifs de myoblastes humains"

Réalisé dans l'unité CNRS UMP 7000, Pitéi Salpétrière sous la direction de Denis Furling, Vincent Mouly , Gilian Butler-Browne.En vieillissant, l'organisme se fragilise et réduit sa capacité d'adaptation.La masse musculaire diminue et sa récupération après un traumatisme est plus longue qu'à l'âge adulte.Cette différence de récupération peut s'expliquer par une diminution de la capacité régénératrice des fibres musculaires avec l'âge.Cette première étape est à poursuivre pour une meilleure compréhension de la régulation de la capacité régénératrice pouvant être à l'origine de nouvelles approches thérapeuthiques

Anne-Sophie Rolland : Motification de l'activité métabloique de la voie thalamo-corticale dans les syndromes parkinsoniens

Travail encadré par Chantal François dans le cadre de l'Unité U289 de l'INSERM dirigée par le docteur Etiene Hirsch de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.L'étude sur les structures cérébrales en aval des ganglions de la base ( thalamus, tronc cérébral, cortex) a permis une première compréhension des dysfonctionnements moteurs dans la maladie de Parkinson et doit identifier à l'avenir des cibles thérapeutiques potentielles.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -