Agevillage

Etablissements en région

Vieillir en Côte d'Or


Partager :

Le Journal Le bien public consacrait mardi 18 mai un cahier spécial aux établissements pour personnes âgées en Côte d’Or. 80 établissements ont répondu à une grande enquête constituée de 4 chapitres.
  • Présentation générale – Le premier volet fournit des informations sur l’histoire, le régime juridique, les tarifs. On apprend que plus de 80% des établissements pour personnes âgées du département ont été construits à partir des années 70 ; l’essentiel d’entre eux dans la dernière décennie du XXe siècle. Une dizaine date du siècle précédent mais le doyen « Les hospices de Beaune ont été fondés en 1443.La majeure partie des établissements appartiennent au secteur privé ou à des structures à but non lucratif. Le département compte une dizaine de maisons de retraite publiques et une douzaine de structures hospitalières prennent des personnes âgées en charge.Une très large majorité de ces établissements est habilitée à l’aide sociale. Une quinzaine d’entre eux accueillent des personnes fortement dépendantes et unpeu moins n’en accueillent pas du tout. A leur entrée les résidents ont un peuplus de 84 ans, en moyenne.
  • Capacités d’accueil et confort hôtelier- A titre tout à fait indicatif, il est signalé que le nombre de « places » d’hébergement est de 5800. Ce chiffre regroupe en effet les places ou lits et maison de retraites ou établissements hospitaliers ainsi que les foyers logements et résidences services. La moyenne dans les maisons de retraite est de 70. La surface moyenne d’une chambreest de 15 m2 mais cette superficie aussi varie en fonction du type d’hébergement. La plupart des maisons comporte une large majorité de chambres individuelles mais dans les établissements très anciens il arrive que celles-ci ne dépassent pas 50% et même s’ils sont peu, il reste des dortoirs. Dans la plupart des cas les chambres disposent d'un cabinet de toilette indépendant. Toutefois certaines maisons de retraite n’ont pas de salles de bains adaptée par unité ou étage.Quelques établissements (entre 5 et 10) encore ne disposent pas d’ascenseurs ou ne sont pas accessibles en fauteuil roulant.
  • Qualité de l’accueil, encadrement, animation- Dans près de 80% des établissements, la direction assure une présence permanente. Dans les petites unités de vie, accueillant des malades d’Alzheimer ou troubles apparentés, une permanence des soins est assurée. La quasi totalité des maisons bénéficient des compétences de professionnels de l’animation ou de la disponibilité de bénévoles. Les visiteurs de malades (Jalmav, notamment) sont très présents. La majoritédes établissement gèrent sur place la restauration des résidents mais ce n’estque sur prescription médicale en général que les repas sont servis dans les chambres.
  • Organisation des soins - Plus des trois quart des établissements dudépartement ont déjà signé la conventions tripartitite ouvrant la voie à la réforme de la tarification qui distingue soin de « nursing » (entretien, hygiène,confort) et soins « techniques » (liés à la prise en charge des pathologie).Par ailleurs, parmi les établissements qui ont répondu à l’enquête, une vingtaine disposent des compétences d’un médecin coordonnateur, titulaire d’un DU en gérontologie.Plus des trois quarts des établissement bénéficient de la présence d’une infirmière pendant la journée, ce qui est loin d’être le cas la nuit et les infirmières permanentes sont rares.
  • Au delà de cette radioscopie, ce cahier spécial :- dresse un activités prestataire et activité mandataire), d’après des informations fournies pas la FEDOSAD – 26 boulevard Alexandre 1er de Yougoslavie – Dijon Tel 0380739292- rappelle la création depuis novembre 2002 du comité de vigilance contre la maltraitance et la décision récemment annoncée par le ministère délégué aux personnes âgées de mise en place d’un système d’information sorte « d’observatoire qui permettra "un suivi en temps réel des signalements et des enquêtes »



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -