Agevillage

Climatisation des maisons de retraite

les retraités du Pré de la Roque à l'aise face à la canicule


Partager :

FIGANIERES (Var)- «Tous nos pensionnaires ont un thermos avec du sirop». Le directeur de la maison de retraite du Pré de La Roque à Figanières, près de Draguignan, est heureux fait les honneurs de son établissement où les pensionnaires paraissaient préservés mardi de la fournaise estivale. «Ici tout est climatisé», se félicite Jean Marcos, robuste et jovial Tahitien de 44 ans, qui dirige depuis 1995 cette maison d'accueil, gérée par une association à but non lucratif.Grâce à un taux d'encadrement très confortable - 33 personnes pour s'occuper des 50 retraités âgés de 71 à 103 ans - le Pré de la Roque aborde l'été avec sérénité malgré le déclenchement lundi du niveau 3 (sur 4) du plan canicule en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA).«La canicule de l'an dernier ne nous a posé aucun problème. Nous n'avons déploré aucun décès», rappelle M. Marcos, qui livre au passage son credo pour préserver ses protégés: «ne pas les bousculer le matin» (petit déjeuner servi en chambre) et une douche quotidienne «pour les rafraîchir».

On vivra vieux?

Outre le litre et demi de boisson quotidienne réglementaire, chaque résident dispose de son thermos avec changement de sirop régulier, «sinon c'est monotone», précise M. Marcos. Grâce à une récente subvention de 23.000 euros du Conseil général varois, des travaux supplémentaires ont été engagés comme la climatisation de tous les couloirs de la résidence où chaque retraité occupe une chambre individuelle.Le prix de l'hébergement est de 51,20 euros par jour. Dans le vaste jardin arboré et largement ombragé, un groupe de vieilles dames tricotent et bavardent, la plupart des autres pensionnaires ayant regagné leurs quartiers pour faire un somme. Dans sa chambre impeccablement rangée, Gisèle Perlot, une ancienne correspondante du quotidien Nice-Matin, âgée de 95 ans, s'apprête elle aussi à faire la sieste.«On est bien. Tout est bien climatisé, on est quand même favorisés!», se réjouit la vieille dame, encore pimpante. Nullement soucieuse de la météo et de la température extérieure, qui frise les 36°, Gisèle détaille la qualité des prestations à la plus grande satisfaction du directeur. «Et vous mangez suffisamment de fruits?» s'enquiert-il. L'oeil gourmand, la vieille dame acquiesce et interroge : «Alors, on vivra vieux, vieux?».



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -