Agevillage

Hausse de 6% des ventes de médicaments remboursables en 2003

Etude DREES


Partager :

Le montant des ventes de médicaments remboursables s'est élevé en 2003 à 15,84 milliards d'euros, soit une croissance de 6% par rapport à 2002, selon une étude publiée lundi 12 juillet par la Direction des statistiques (Drees) du ministère des Affaires sociales. «Cette augmentation est un peu plus élevée que celle observée en 2002 (+4,6%), qui avait enregistré un léger ralentissement de la croissance du marché(+7,1% en 2001 et +8,8% en 2000)», a précisé la Drees. Les ventes sont restées, en 2003, «très concentrées», selon la Drees: sur les 337 classes thérapeutiques remboursables, 23 concentrent près de la moitié du chiffre d'affaires et 11 plus d'un tiers.Parmi les dix classes thérapeutiques qui contribuent le plus fortement à la croissance du marché pharmaceutique, la Drees a cité, entre autres, la prévention et le traitement des maladies cardio-vasculaires (10% du montant total des ventes), le traitement des ulcères, de l'asthme ou encore des maladies sanguines et infectieuses.«La croissance du marché est donc de fait tirée par un nombre restreint de classes thérapeutiques», a fait valoir la Drees, ajoutant que «2 classes thérapeutiques sur 3 n'ont ainsi qu'un impact faible sur la croissance des ventes» . En 2003, 174 classes thérapeutiques ont vu leurs ventes augmenter, engendrant une croissance de 8,4 points du total des ventes, tandis que 163 classes ont vu leur vente diminuer avec un impact à la baisse de 2,4 points.Les pénicillines administrées par voie orale, les antitussifs ou les céphalosporines orales comptent parmi les «dix classes qui contribuent le plus négativement à l'évolution globale».La Drees a expliqué «ces déclins» par la «forte présence de génériques» ainsi que par les «déremboursements importants». Enfin, la Drees a noté qu'en 2003, les génériques ont poursuivi leur progression. «29% des présentations remboursables sont ainsi des présentations génériques, contre 22% en 2002», a souligné la Drees. En termes de part de marché, «lapénétration des génériques reste encore globalement modérée, puisqu'ils ne représentent que 5,4% des ventes de médicaments remboursables contre 4,1% en 2002», a poursuivi la Drees, expliquant ce décalage par «le prix plus faible (des génériques) que ceux des médicaments princeps».«La pénétration des génériques au sein du marché pharmaceutique demeure toutefois inégale», a jugé la Drees. «Seules 73 classes thérapeutiques, sur les 337 qui comptent des spécialités remboursables, possèdent des présentations génériques», a-t-elle révélé.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -