Agevillage

Les centres de long séjour hospitaliers ou USLD (Unités de soins longue durée)


Partager :

Qu'est-ce qu'un service de long séjour ?

Il s'agit d'un service hospitalier comptant des unités de 30 à 35 lits . il fonctionne selon les mêmes horaires classiques que l'hôpital : petit déjeuner à 6 heures 30 le matin et dîner à 17 heures 30, exécutés en quinze minutes pour pouvoir traiter tout le monde. Ils sont considérés comme des mouroirs (on parle souvent de " dernier séjour ").

Les résidents sont des personnes dont l'état nécessite, en principe, une surveillance médicale constante et des " traitements d'entretien " (article L 711-2 du Code de la santé publique). Neuf personnes sur dix y sont confinées au lit ou au fauteuil et doivent être aidées pour se laver ou s'habiller (la proportion est de 50 % dans les maisons de retraite).

La capacité d'accueil en long séjour est de 80 000 lits (elle a progressé de moitié depuis 1981), dont 72 000 rattachés à des établissements publics de santé. La durée moyenne de séjour y est d'une année et demie.

Le personnel a conscience que la gériatrie est le parent pauvre de l'hôpital. Mais certains y trouvent des compensations. Les relations de soin avec les personnes âgées sont des relations affectives. Et les services de gériatrie sont le lieu d'excès émotifs, avec des joies et des peines, mêlées à des tensions affectives fortes.
Le jeu des identifications fonctionnant à plein, il n'est pas rare qu'un soignant jeune finisse par incarner l'enfant ou les petits-enfants qui ne rendent plus visite...

Toutefois, Le personnel soignant est en nombre insuffisant et assume un travail non valorisé. Peu motivé pour venir travailler dans les services de gériatrie, le personnel soignant est parfois là, " faute de mieux ".

Selon différentes enquêtes, les établissements de long séjour accueillent les jeunes diplômés en attente d'un poste libre dans un service de soins en court séjour ou les employés proches de la retraite. Atterrissent même en long séjour les personnes victimes de mutations disciplinaires, en attente d'une titularisation ou bien en quête d'horaires aménagés ! Rares sont ceux qui optent pour cette discipline hospitalière par vocation.Le mal-être des personnes âgées et des soignants est une réalité trop souvent vécue comme une fatalité. Pour remédier à cette piètre image de marque et sous la pression des associations, des efforts ont été entrepris ces dernières années pour que les unités de soins de longue durée se rapprochent davantage des maisons de retraite traditionnelles. Les chambres individuelles se multiplient, l'animation est prise en compte, l'aménagement des pièces communes est soigné. Il existe aussi des établissements pilotes comme l'hôpital de Mazamet ou la recherche et la pratique ne font qu'un.

Admission

Il faut tout d'abord présenter toutes les caractéristiques de la dperte d'autonomie : impossibilité de se laver, se lever, s'habiller et se nourrir seul. Il faut ensuite constituer un dossier médical, passer un examen auprès du médecin responsable de l'établissement hospitalier et obtenir une autorisation du médecin conseil de la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). L'admission en long séjour, le plus souvent, se fait naturellement : une personne hospitalisée atterrit en court séjour pour un banal accident, passe en moyen séjour pour une rééducation, mais son état se dégrade et elle se retrouve en long séjour.

Conseil : Des associations se sont souvent constituées dans chaque hôpital. Certaines d'entre elles rayonnent sur plusieurs départements.

Aides financières

Deux aides sont compatibles avec le long séjour : l'APA et l'allocation logement. A condition toutefois que les surfaces attribuées aux résidents soient respectées : 9 mètres carrés pour une personne seule et 16 mètres carrés pour deux... Si elles ne l'étaient pas, l'allocation logement pourrait encore être attribuée à condition que l'établissement hospitalier apporte la preuve qu'un programme d'investissement assure dans un délai de trois ans la conformité aux normes fixées.

Où s'adresser ?

 



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Vincent

16/11/2011 10:11

Qu'il ne fait pas bon vieillir


Confronté au placement de mon père dans un long séjour pendant 5 ans contre ses dernières volontés (avant son AVC), j'ai aujourd'hui des dettes à rembourser auprès du conseil général. Je ne crois pas que mon père aurait souhaité me laissé cet héritage et si je le peux, je prendrais mes dispositions...



MAMKIM

05/09/2011 20:09

Bonjour tristesse


Maman a vécu dens deux "long séjour" suite à un transfert, le premier était super dans un hopital très moche mais elle y était bien, le second, hyper moderne était froid et la pauvre mère tout au bout de son couloir ne recevait aucun amour si ce n'est mes visites une fois par semaine; Le personnel placait sa sonnette de façon qu'elle ne puisse pas l'atteindre. Aujourd'hui maman est morte, et quand je suis retournée dans sa sa chambre pour la vider il n'y a eu aucun mot gentil, aucun geste amical. Un très bel établissement mais sans amour, alors que dans le premier établissement triste et vieux, il y avait beaucoup d'amour. Triste fin pour les proches que nous aimons.



del

12/05/2011 20:05

Et les aides à domiciles ???


On tire sur l'hopital et les services d'hébergement ! mais tirez sur toutes ses associations d'aides à domicile, qui emploient des gens sans diplome ni expérience...au détriment du personnel hospitalier qualifié (et j'en fais partie)...toutes ses associations sont vraiment à vérifier !!! le prix est peut être énorme pour vous mais vous avez du personnel constant et tout le confort, que certains n'ont même pas au domicile... Les évaluations en EHPAD commencent, vous verrez que finalement se sont des établissements surs, plus sur que les associations d'aide au domicile, dont une évaluation ne serait pas surperflue !!!!



Guy

25/11/2010 18:11

Comment expliquer?


Comment expliquer que le prix journalier de la partie hotelière d'un hopital soit plus élevé que le prix d'un hotel 3 étoiles qui vous fourni un frigo, une télévision, un téléphone? Mauvaise gestion, gaspillage, abus de confiance? Quelle honte!



metissao

16/09/2010 18:09

prise de concsience


heureusement qu'il y a des professionels qui se battent pour changer les chose mais rien est gagné ...




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -