Agevillage

Social - Associations

L'Uniopss craint une «rupture dans la solidarité nationale»


Partager :

L'Uniopss (associations non lucratives) redoute que les réformes en cours ne conduisent «à une rupture dans la solidarité nationale et à une aggravation des fractures sociales et territoriale», selon son rapport annuelprésenté lundi 27 septembre dans une conférence de presse.

Comme chaque année, l'UNIOPSS, organisme qui fédère les associations à but non lucratif, présenté un rapport sur son action au sein de la société francaise. Le rapport évoque les lois sur l'assurance maladie et sur les responsabilités locales, votées cet été, craignant que leur mise en oeuvre ne donne lieu «à une rupture dans la solidarité nationale et à une aggravation des fractures sociales et territoriales dans notre pays».Sans ambiguité, le rapport pose la question «notre contrat social, bientôt dans le rouge ?». Selon le président de l'Uniopss, Jean-Michel Bloch-Lainé, «la pression dans le secteur non lucratif de la solidarité, le curseur approche dangereusement de la +zone+ Rouge+».Arnaud Vinsonneau, responsable du droit des institutions sociales et médico-sociales à l'Uniopss, a notamment souligné devant la presse : «Nous faisons le constat que les collectivités locales n'ont pas le même niveau de richesse entre elles, ni les mêmes dépenses à supporter. Si demain il n'y a pas un certain nombre de garanties, il y a un risque de rupture de droits sur le terrain, au niveau des publics les plus fragiles».S'agissant de la réforme de l'assurance maladie, l'Uniopss estime notamment qu'à terme, il y a un risque de «remise en cause de notre protection sociale», sous couvert de «responsabilisation des patients».L’Uniopss compte 140 associations nationales (Restos du coeur, Emmaus, Croix rouge française...) ainsi que 22 unions régionales qui gèrent 7.000 établissements sanitaires et sociaux avec 30.000 emplois et plusieurs milliers de bénévoles



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -