Agevillage

Observatoire National Des Professions de Santé

Une mission de réflexion sur la démographie médicale


Partager :

Le Professeur Yvon Berland, Président de l’ Observatoire National Des Professions de Santé s’est vu confier, jeudi 18 novembre, par Philippe Douste-Blazy, ministre de la santé et de la Protection Sociale, le soin de réfléchir à quatre séries de problèmes pour résoudre les problèmes liés à la pénurie future de médecins

Philippe Douste-Blazy, ministre de la santé et de la Protection Sociale a estimé indispensable que l’Observatoire National Des Professions de Santé poursuive ses travaux en particulier sur les quatre propositions et missions suivants:

  • 1- Augmentation rapide du numerus clausus jusqu’à 7.000. Ce chiffre doit ensuite être maintenu pour assurer un retour à l’équilibre en 2025. Cette hypothèse permettra de stabiliser la démographie médicale à l’horizon 2025. Dès 2005, celui-ci est porté à 6.300. Cette montée en charge progressive va permettre aux facultés de s’adapter à un afflux grandissant de candidats aux études médicales.
  • 2-La mise en réseau de la médecine de ville et de la médecine hospitalière doit passer dans la pratique. Le médecin généraliste est la pierre angulaire de la réforme de la sécurité sociale ; il assurera le plus souvent la fonction de médecin traitant. Il est le poste avancé du système de santé, au contact immédiat des familles. Trop souvent le patient va s’adresser directement aux structures hospitalières ou aux médecins spécialistes. Plusieurs pistes de travail sont à étudier : le médecin généraliste doit pouvoir se former à la médecine d’urgence d’une part et à la prise en charge gériatrique d’autre part.Par ailleurs, la possibilité pour certains médecins généralistes d’accéder à des postes de praticiens hospitaliers à temps partiel en médecine générale, en médecine d’urgence ou en gériatrie concrétisera les réseaux ville hôpital.
  • 3- Création d’une commission de la démographie médicale chargée d’étudier les moyens permettant de réduire l’inégalité de répartition de la couverture médicale sur le territoire. Cette commission sera placée sous la responsabilité de l’Observatoire National Des Professions de Santé et associera les syndicats médicaux, les doyens, les représentants des chefs de cliniques et des internes. Elle aura pour mission de faire des propositions au Ministre de la Santé et de la Protection sociale, sous trois mois, pour mettre en œuvre des dispositifs permettant d’assurer une régulation équitable de la répartition des professions de santé sur le territoire.
  • 4- Développement des expérimentations de coopération des médecins avec les professions de soins afin de remplacer l’approche segmentée des professions de santé par une coopération de tous les acteurs autour du parcours de soin du patient. Il est nécessaire de travailler à la mise en œuvre de compétences élargies des professionnels du soin, notamment par la promotion des infirmières, dans le soin et pas uniquement dans l’encadrement. Les meilleurs éléments doivent pouvoir accéder à des fonctions de cadre de soins.
  • Le ministre de la santé et de la protection sociale souhaite que l’Observatoire poursuive ses travaux avec comme idée directrice, une collaboration accrue des différents acteurs de santé, une mise en réseau sur le territoire et un accès aux soins équitables pour chaque citoyen de ce pays.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -