Agevillage

Conventions tripartites

Mme Vautrin «souhaite plus de dynamisme de la part des DDASS»et un dialogue plus positif avec l'ensemble des acteurs


Partager :

La secrétaire d'Etat aux Personnes âgées, Catherine Vautrin, a annoncé, jeudi 25 novembre, qu'elle «souhaitait que les DDASS fassent preuve de plus de dynamisme» dans l'application du plan de modernisation des établissements pour personnes âgées,lancé en 2001. «Il faut une mobilisation des différents acteurs, laquelle n'est pas suffisante aujourd'hui», a déclaré Mme Vautrin lors d'une réunion du comité de suivi de la réforme de la tarification, censée aboutir à la médicalisation de l'ensemble des établissements d'ici le 31 décembre 2007.Mme Vautrin a notamment indiqué qu'elle attendait
  • des DDASS (Directions départementales des affaires sanitaires et sociales,ndlr) «plus de dynamisme» pour signer les conventions tripartites (Etat/département/établissement) prévues par cette réforme. «Je constate des problèmes de remontées des données, une mobilisation très inégale d'un départementà l'autre», a déploré Mme Vautrin, précisant qu'elle recevrait, le 8 décembre, «les 25 DDASS qui ont les plus mauvais résultats et les 5 qui ont les meilleurs».Madame Vautrin s'est montrée disposée à examiner les difficultés posées par lanorme dominic + 35, à condition qu'elle soit respectée dans sa globalité; le non respect actuel crée justement des inégalités entre les établissements et d'un département à l'autre.
  • des conseils généraux, des échanges plus systématiques tant sur les problèmes que sur "les bonnes pratiques" pour aboutir à des négociations plus efficaces
  • des établissements, en particulier, davantage de dialogue à tous les niveaux ; de la même manière, elle souhaite des remontées d'informations comportantnà la fois difficultés mais aussi exezmple de réussite. «Nous aurons lescrédits nécessaires en 2005 pour assurer 1.500 conventions» , a affirmé Mme Vautrin. La réforme de 2001 prévoyait, pour 2003, la signature de 1.800 conventions tripartites. Des crédits sont attribués, dans le cadre de ces conventions, aux établissements s'engageant à améliorer la qualité, l'accueil et les soins et permettant l'embauche de personnels. «Les résultats de signature à ce jour montrent que le processus patine: environ 500 signatures, très probablement 1.000 d'ici à la fin de l'année,c'est loin de l'objectif fixé à hauteur de 2.000», a regretté la secrétaire d'Etat, qui a succédé à Hubert Falco le 28 octobre.


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -