Agevillage

Le tabac diminuerait le risque de maladie de Parkinson

Publication d'une étude suédoise sur les effets de la nicotine


Partager :

Uneétude suédoise vient de revèler que le tabac peut diminuer les risques d'être atteint de la maladie de Parkinson.Une étude menée auprès d'un échantillon de 52 000 jumeaux et jumelles nés entre 1886 et 1958 a permis d'étudier les habitudes de vie. Ces données ont été comparées avec des statistisques sur les causes de décès et sur les soins hospitaliers.L'étude a montré que les consommateurs de tabac, à fumer ou à priser, étaient moins touchés que les autres par la maladie de Parkinson, indépendamment du niveau d'éducation, de la consommation d'alcool et de café.L'équipe de chercheurs de l'institut Karolinska, de la faculté de médecine de Stockholm a souhaité étudier les effets de la nicotine sur le système nerveux. Voulant centrer leurs recherches sur des personnes ayant des gènes voisins et une éducation comparable, les chercheurs ont choisi d'étudier des jumeaux dont les uns fumaient et les autres pas.Les résultats obtenus en ont surpris plus d'un, et les chercheurs ne savent pas expliquer les effets, apparemment protecteurs, de la nicotine. Ils émettent l'hypothèse d'une action possible sur certaines cellules ou sur certains enzymes, des substances protéiques accélérant une réaction biochimique.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -