Agevillage

Plan Borloo

Réactions syndicales


Partager :

Plusieurs syndicats ont réagi à l'annonce du plan de développement des services à la personne, présenté mercredi par Jean-LouisBorloo :- L'Unsa «sera très attentive à la mise en placeL'Unsa «sera très attentive à la mise en place des différentes étapes, des moyens attribués, des mesures d'accompagnement afin que ce plan ne se transforme pas une fois encore en miroir aux alouettes». Elle se dit «prête à négocier avec les organismes employeurs», dès lors que «ce plan nécessite la mobilisation d'un grand nombre d'acteurs». L'Unsa estime que «pour créer 500 000 emplois en trois ans, ce plan présente quelques pistes innovantes comme «la création de "grandes enseignes multiservices"», «la mise en place d'une "agence nationale" pour soutenir le développement des enseignes et la qualité des services» et «le chèque "emploi service universel"».- Pour la CGT, «le développement des services à la personne exige d'autresméthodes et réponses de la part du gouvernement».La confédération CGT «demande que s'ouvrent de véritables négociations pourun développement des services à la personne, ainsi que leur financement. Elle propose de garantir l'accessibilité à toutes et tous avec un financement des services, un prix en rapport avec les moyens de l'usager et non au travers des réductions d'impôts». La CGT souhaite aussi «voir professionnalisées les activités en développant l'emploi qualifié».- Pour Force Ouvrière, « il est essentiel que les emplois créés soient de vrais emplois ».Pour Force Ouvrière les emplois créés doivent être de vrais emplois garantis collectivement par les conventions collectives et dans le respect du code du travail. Il s'agit à la fois de solvabiliser la demande et d'assurer aux salariés concernés un vrai travail avec un vrai salaire et une vraie qualification».FO sera «particulièrement attentive à ce qu'en matière de code du travail et de conventions collectives, les garanties des salariés soient réelles et qu'il ne s'agisse pas de déroger au code du travail».«Concernant les allègements et exonérations de cotisations patronales, Force Ouvrière s'inquiète vivement du manque à gagner pour la sécurité sociale d'autant que déjà, pour les contrats d'avenir, aucune compensation n'a été prévue».- La Fepem «appuie sans réserve»La Fédération des particuliers employeurs (Fepem) a déclaré mercredi 16 février soir dans un communiqué qu'elle « appuie sans réserve » le plan de développement des services à la personne présenté par le ministre de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo. Le Fepem salue notamment «l'allégement de charge plutôt qu'un crédit d'impôt». Concernant le Chèque emplois service universel(CESU), la Fepem remarque que si « tout salarié peut envisager d'être employeur à son domicile, faut-il encore qu'il rencontre les ressources humaines suffisantes et qualifiées ». Dans son plan, M. Borloo prévoit la création de ce chèque emploi service universel, qui pourra être financé en partie par les entreprises. La Fepem se présente comme « une organisation professionnelle quireprésente et défend plus de deux millions de particuliers-employeurs ».

- La Fnaid «plutôt satisfaite» PARIS, 16 fév 2005 (AFP) - La Fédération nationale d'aide et d'intervention à domicile (Fnaid) s'est déclaré « plutôt satisfaite » du plan de développement des services à la personne, saluant en particulier la volonté de créer de « vrais métiers ». « Nous sommes plutôt satisfaits des bases sur lesquelles le ministre (de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo) a présenté ce plan », a déclaré le directeur général de la Fnaid, Michel Gaté. <>«Il y a une volonté indéniable de donner un dynamisme à ce secteur et de créer de vrais métiers et non pas des petits boulots», à travers «la création de filières, l'apprentissage, l'invitation faite aux prtenaires sociaux de négocier», par exemple sur le temps partiel subi, a-t-il estimé. « On reconnaît bien des professions, de la qualité, des qualifications. On ne peut que souscrire à ça », a-t-il jugé.Concernant la création d'un chèque emploi service universel, une des mesures phares du plan, M. Gaté a estimé que la « suppression de la confusion entre chèque emploi service et titre emploi service » était « une bonne chose », tout comme le lancement d'une campagne d'information.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -