Agevillage

Revaloriser les retraites complémentaires

Le conflit entre le patronat et les syndicats semble sans issue


Partager :

-Une nouvelle proposition patronale concernant la revalorisation du point servant de base au calcul des retraites complémentaires a été jugée insuffisante parles syndicats, jeudi17 mars, à l'occasion d'un conseil d'administration extraordinaire de l'Arrco.

Jean-Louis Deroussen, secrétaire de la CFTC, a indiqué qu'«il n'y a pas eu d'accord autour de la proposition d'une revalorisation de 1,9% avancée par la partie patronale» qui proposait initialement 1,8%. M. Deroussen a reproché à celle-ci de n'avoir pas été en mesure de «justifier une telle proposition», rappelant que les syndicats réclamaient 2% «selon un strict respect des accords» antérieurs, faisant ainsi référence à l'accord interprofessionnel du 13 novembre 2003.Les organisations syndicales justifient cette revendication en expliquant qu'il convient de prévoir une revalorisation de 1,8% pour couvrir la hausse des prix prévue sur l'année et d'y ajouter 0,2% au titre d'un rattrapage sur 2004 : celui-ci correspond à l'écart observé en 2004 entre la prévision d'inflation et l'inflation finalement constatée. Le responsable de la CFTC «espère qu'un accord pourra intervenir» , à l'occasion d'une nouvelle réunion fixée lundi.L'ensemble des syndicats représentés dans les instances des caisses de retraite complémentaire du privé Agirc et Arrco avaient adressé lundi une lettre ouverte au patronat, l'accusant de bloquer les négociations sur la revalorisation du point. La lettre était adressée aux présidents du Medef, de la CGPME et de l'UPA, et était signée des représentants de l'ensemble des syndicats : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -