Agevillage

Maintien à domicile

L'UNCCAS et l'UNASSAD estiment le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes en péril


Partager :

L’Unccas et l’Unassad ont dénoncé en commun, vendredi 27 main les réductions d’enveloppe de près de 10% allouées par les caisses de retraite aux services d’aide à domicile

Alors que la journée de Pentecôte vient d’être instituée pour financer l’aide aux personnes âgées et handicapées, alors que Jean-Louis Borloo, ministre de la cohésion sociale vient de présenter un plan pour le développement des services à la personne, voila que deux acteurs majeurs du secteur de l’aide sociale, l’Unccas (centres communaux d’action sociale) et l’Unassad (la plus importante fédération d’associations d’aide à domicile) viennent de publier, vendredi 27 mai, un communiqué commun pour dénoncer la réduction de près de 10% de l’enveloppe financière destinée au maintien à domicile des personnes âgées.L’UNCCAS et l’UNASSAD (soit respectivement 1400 services et 1220 structures), « condamnent cette nouvelle réduction de près de 10 % en moyenne des enveloppes allouées aux services pour l’accompagnement à domicile des personnes présentant les niveaux de dépendance les plus légers mais ayant besoin néanmoins d’aide pour les activités de la vie quotidienne. Pour l’Unccas et l’Unassad, cette « décision unilatérale de la CNAV » va à l’encontre de la politique générale du gouvernement et de l’effort de solidarité accompli par l’ensemble des salariés à l’occasion du lundi de Pentecôte. »Cette démarche de réduction des dotations, récurrente ces dernières années, traduit la non reconnaissance du rôle préventif des services d’aide à domicile et leur action pour retarder l’entée en établissement d’hébergement » ajoute le communiqué.Alors que le Plan de Développement des Services aux Personnes imaginé par le Gouvernement est en pleine phase de construction pour répondre encore plus qualitativement et de façon diversifiée aux besoins des personnes âgées à domicile, l’UNCCAS et l’UNASSAD « s’interrogent sur la cohérence des dispositifs : affichage d’une volonté de développement de l’activité d’un côté, diminution effective de l’activité auprès des mêmes personnes d’un autre côté ! »L’UNCCAS et l’UNASSAD terminent leur communiqué en demandant « instamment à la CNAV de revoir sa position » en la matière en permettant aux personnes isolées de rester à domicile et en respectant ainsi leur choix de vie.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -