Agevillage

Long séjour

Vers plus de coopération pour répondre au besoins


Partager :

Alain Lhostis, Adjoint au Maire de Paris, chargé de la santé et des relations avec l'AP-HP demande au ministre de la santé d'intervenir pour arréter la politique de fermeturede lits de long séjour de l'AP-HP.Alors que le rapport du commissariat au plan relatif aux besoins d'hébergement en établissement pour personnes âgées confirme le manque de place en établissement et compte que ce rapport même souligne que les courts séjours présentent un déficit de solutions d'aval, Alain Lhostis déplore fortement la "fermeture programmée unilatéralement par l'Assistance Publique-Hopitaux de Paris" de 800 lits de longs séjour.Le rapport du Plan, rappelle l'Adjoint au Maire de Paris, dans un communiqué du 13 juillet, souligne qu'il sera nécessaire de renforcer la médicalisation de l'offre de soins pour couvrir les besoins de la population des personnes de plus de 75 ans et insiste sur la nécessité de "mettre en cohérence les schémas d'organisation des soins et les plans gérontologiques" départementaux afin d'"améliorer la réponse aux besoins et la fluidité de l'ensemble du dispositif. Ces constats confortent donc la position d'Alain Lhostis de s'opposer à la fermeture de lits qui justement permettent de renforcer la filière puisqueles patient de plus de 75 ans représentent d'ores et déjà, est-il précisé, 40%des courts séjours hospitaliers. Face au défi que représente le vieillissementde la population Alain Lhostis, estime en conclusion qu'il est essentiel que les différents acteurs impliqués travaillent ensemble, de façon concertée : les collectivités territooriales et les familles ne sauraient être devant le fait accompli"



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -