Agevillage

Contrats aidés dans le médico-social

Un secteur qui mérite mieux que des «emplois précaires» , dit laFnadepa


Partager :

La Fnadepa (Fédération nationale des directeurs d'établissements et services aux personnes âgées) critique un dispositif conçu pour financer des emplois précaires dans un secteur ou les besoins de professionnalisation sont énormes

La Fnadepa a déploré vendredi 22 juillet que le gouvernement ait proposé de «troquer des emplois de personnels qualifiés contre des emplois précaires, peu qualifiés, mal rémunérés» dans le secteur sanitaire et médico-social «qui manque de vrais professionnels».Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a invité mercredi le secteur sanitaire et médico-social à recruter au moyen de contrats aidés du plan Borloo de Cohésion sociale, estimant le «potentiel de recrutement» à 40.000 personnes «d'ici début 2006».«En proposant des milliers d'emplois au secteur, faut-il comprendre que le gouvernement nous a entendus ?», demande dans un communiqué la Fédérationnationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées (Fnadepa), qui ajoute aussitôt: «Pas si sûr, car ce qui nous est proposé aujourd'hui, ce sont des postes éphémères pour des besoins pour le moins pérennes, voire exponentiels...».Selon la fédération, «ces "nouveaux dispositifs" troquent des emplois de personnels qualifiés -qui devaient être financés par le jour férié (du plan Vieillesse et Solidarité, ndlr) - contre des emplois précaires, peu qualifiés, mal rémunérés.«Le Plan Borloo viendrait-il au secours du Plan Vieillissement et Solidarité, en proposant une vague d'emplois non pérennes à un secteur qui manque de vrais professionnels ?», demande la Fnadepa aux pouvoirs publics. Ce serait à ses yeux «de fausses réponses à de vraies questions».



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -