Agevillage

Racisme anti vieux

Pascal Champvert (Adehpa) prone une «tolérance zéro contre l'âgisme »


Partager :

Pascal Champvert, président de l’Adehpa, nomme « âgisme » le racisme anti vieux. Il réclame plus de moyens.

Le président de l'Adehpa (Association des directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées), Pascal Champvert, a souhaité lundi 25 juillet une «tolérance zéro contre l'âgisme», le racisme contre les personnes âgées, qui souffrent selon lui d'un manque de moyens. «Je rêve que dans quelques années nous puissions avoir une tolérance zéro contre l'âgisme, qui est cet ignoble racisme de l'âge et qui tend à considérer qu'un vieux n'est pas l'équivalent d'un jeune», a déclaré M. Champvert au micro de RMC-Info, en se référant aux propos du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui a prôné lundi «la tolérance zéro» contre l'antisémitisme et le racisme.«Le plan vieillissement et solidarité reste notoirement insuffisant», a-t-il estimé, en référence au plan qui a institué une «journée de solidarité» pour les personnes âgées et handicapées après la canicule de l'été 2003 et ses 15.000 morts. Cette journée doit rapporter quelque deux milliards d'euros. «Nous avions évalué les besoins de l'ordre de sept milliards d'euros» avant 2002, a-t-il rappelé, indiquant que cette somme représente «moins d'un point de CSG» et «250.000 créations d'emplois».«Nous attendons du nouveau Premier ministre, dans le cadre de la préparation du budget de la sécurité sociale de 2006, que tous les crédits issus de la suppression du jour férié, ou de tout autre mode de financement, aillent bien aux personnes âgées et ne permettent pas à la sécurité sociale de faire des économies», a-t-il indiqué.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -