Agevillage

Mieux aider les personnes âgées dépendantes

Deux dispositifs innovants de la CRAM du Sud Est


Partager :

La caisse régionale d'assurance-maladie du Sud-Est (CRAM-SE), qui couvreles régions PACA et Corse, a mis en place, en 2004, deux dispositifs innovantsqui améliorent le service apporté aux personnes âgées.

Supprimer les délaisUne personne âgée hospitalisée devait, jusqu’à l’an dernier, attendre d’être revenue à son domicile pour solliciter une aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH). Ce qui générait des délais et diminuait l’efficacité de l’aide.Désormais, les services sociaux hospitaliers agir en amont. Avant la fin de l'hospitalisation, ils pourront aller au-devant de la personne âgée et lui proposer une aide.En 2005, 225 personnes ont ainsi été signalées par les services sociaux, dont 143 répondaient aux critères de l'ARDH, qui s'est élevé à un montant global de 161 257 euros.Des groupes de parole pour les aidantsL'autre dispositif créé par la CRAM-SE concerne l'aide aux aidants. Des groupes de paroles animés par des assistants de service social ont été mis en place à destination des aidants familiaux. Interviennent, selon le thème de la séance, des gériatres, psychologues, kinésithérapeutes et autres nutritionnistes. "Dans de nombreux cas, c'est l'entourage de la personne âgée (le conjoint ou la famille le plus souvent et plus rarement les amis) qui prend en charge la dépendance". Ces personnes " souvent seules pour assumer cette responsabilité, sont désarmées et ont besoin de soutien".Ces réunions peuvent avoir lieu dans un CLIC, une salle mise à disposition par la mairie, etc. Afin de permettre aux aidants de participer à ces groupes de paroles, les familles ont la possibilité de faire appel à une prestation de "garde à domicile".La CRAM tente aussi, en parallèle, de développer une "prestation expérimentale d'hébergement temporaire", visant à soulager l'entourage familial en proposant aux personnes âgées dépendantes une place dans une structure spécialisée, en cas de nécessité soudaine et de courte durée (absence des aidants, indisponibilité du service d'aide à domicile, travaux...). Toutefois, malgré un financement disponible et un intérêt marqué des aidants pour cette prestation, elle reste difficile à mettre en place, et pour tout dire très marginale, souligne-t-on à la CRAM, qui poursuit ses démarches auprès des établissements.Pour plus d'informations, et les coordonnées du service social de la CRAM-SE dans chacun des huit départements couverts, consulter le site internet www.cram-se.fr.Service social régions PACA et Corse35, rue George13386 Marseille cedex 20Tél. 04 91 85 85 41



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -