Agevillage

Le Comité national des retraités et personnes âgées (CNRPA) espère toujours un cinquième risque


Partager :

Les 22 et 23 novembre derniers, près de 300 membres des CODERPA (départementaux), CORERPA (régionaux) s'étaient réunis à l'UNESCO pour leur rencontre nationale. Les retraités et personnes âgées restent inquiets pour leur avenir : montants des retraites, place dans la société, fin de vie au grand âge...Les membres des CODERPA, CORERPA et CNRPA craignent pour l'avenir de la Sécurité Sociale fondée sur la solidarité nationale. Ils craignent aussi l'ouverture de nouveaux "marchés", de services "clés en main", alors que les situations de handiaps à tous âges demandent une évaluation et des réponses personnalisées. Ils restent nostalgiques d'un cinquième risque que les parlementaires n'ont pas réèllement concrétisé avec la mise en place de l'APA puis de la CNSA (Caisse nationale solidarité pour l'autonomie).Alain Cordier, président de la CNSA, sera vigilant à ce que les autres acteurs nationaux impliqués dans l'accompagnement des aides aux personnes âgées et handicapées, ne se désengagent pas (Assurance maladie, caisses de retraite, départements...)La volonté de mettre en oeuvre une prestation nationale HID (handicap, incapacité, dépendance)quel que soit l'âge comme l'avait préconisé Maurice Bonnet dans son rapport au Conseil Economique et social, n'est pas morte.Par ailleurs, la décentralisation fait qu'aujourd'hui, les départements désignent les représentants locaux des retraités et personnes âgées, au risque d'une instrumentalisation.Le CNRPA national veut tempérer cette dérive possible par un accroissement des compétences et des expertises des CODERPA de terrain et des CORERPA à développer : documentations, commissions, site internet...Pour Georges Grulois, Vice president du CNRPA, "l'unité des acteurs, le rapprochement avec des structures proches sera décisive."Le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH), représenté par Marie-Sophie Dessaulle (APF) était présent à ces rencontres nationales du CNRPA.Ses membres sont actifs, ils "osent prendre la parole" et cherchent à trouver les moyens d'action pour les minorités, les moyens d'information, de mobilisation.Une meilleure connaissance des actions mutuelles est à développer, selon Marie-Sophie Dessaulle et Georges Grulois.Georges Grulois souhaite, lui-aussi, que les retraités et personnes âgées osent prendre la parole et leur place dans notre société.Un exemple de lieu de prise de parole pour changer le regard a été présenté par Paulette Guinchard députée, ancien ministre des personnes âgées et co-fondatrice avec Denis Jacquat de l'association "Vieillir c'est vivre" : les "Cafés des âges", que les CODERPA peuvent organiser sur leurs territoires.Le rapprochement des mondes "personnes âgées" et "personnes handicapées", très mobilisées, devrait donner une nouvelle dynamique à la revendication de la création d'un risque "Handicap tous âges", porté par la solidarité nationale.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -