Agevillage

L'Association France-Alzheimer dénoncée par la presse

"Ni malversations, ni dérives financières"déclare la Présidente


Partager :

Dans son édition du 7 décembre, Le Parisien révèlait qu’un pré-rapport de la Cour des comptes dénonçait la gestion financière de l’association France Alzheimer au cours de la période 2000-2003.De son côté, Le Figaro ajoutait que « pour son vingtième anniversaire, l'association France Alzheimer a reçu un «cadeau» dont elle se serait bien passée ».Pour Arlette Mérieux, la nouvelle présidente de l’Association «Les conclusionsde ce prérapport confortent la réorientation déjà engagée par France Alzheimer».Dans son pré-rapport, remis avant l'été, la Cour des Comptes signifie que sur les 3 millions d’euros de dons collectés en 2003, seuls 54% ont servi aux missions sociales de l'association : le soutien à la recherche et aux malades et aux familles. Les frais de fonctionnement et le coût de la collecte représentent chacun 23%.La Cour des comptes émet aussi des réserves sur les conditions d’attribution des bourses de recherche. Le manque de coordination entre les associations locales et France Alzheimer est également abordé.Lors d’une conférence de presse organisée ce même jour par l’Association, sa Présidente a dénoncé à son tour le côté tendancieux de l’article du Parisien. Elle affirme que l'association a déjà tenu compte des reproches de la Courdes Comptes. Selon l’Association, c’est même depuis 2003 que de nouvelles orientations sont mises en œuvre pour le soutien aux associations locales à la recherche et aux familles. Les remarques de la Cour des comptes confortent ces orientations.Dans sa ligne de défense, France Alzheimer, estime que le pré-rapport de la Cour souligne le train de vie raisonnable des administrateurs de l’Association etsa prudence dans l’utilisation des fonds collectés.Les réserves s'élèvent à 2,29 millions alors que près de 4 millions ont été dépensés cette année. Légèrement plus de la moitié (54 %) en frais de missions (aide aux familles, formation, recherche), 20 % en frais de fonctionnements et 25,9 % en frais de collecte. La présidente reconnaît l’importance de ces frais mais déplore que l’Association doive « mendier » pour collecter.Depuis juin 2005, selon l'Association, celle-ci a réaffirmé sa volonté d'augmenter l'aide aux associations locales. Parmi ses lignes d'actions correctives en cours,- qui correspondent aux remarques de la Cour des Comptes-, l'association signale : la création de postes de salariés dans les associations, la mise en place d'un Plan Comptable général et la formation des trésoriers des associations, le recrutement d'un responsable chargé des relations avec le réseaudes associations locales,l'augmentation du nombre de séjour pour les malades et leurs proches.Affaire à suivre puisque le rapport définitif de la Cour devrait être rendu début 2006.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -