Agevillage

Unités soins longue durée et personnes âgées

Le ministre Philippe Bas assure que la réforme améliorera la prise en charge


Partager :

Philippe Bas, ministre délégué aux personnes âgées, défend la réforme qui vise à transformer les Unités de soins en long séjour (hôpital) en maison de retraite.

Le ministre délégué aux Personnes âgées, Philippe Bas, a déclaré jeudi 18 mai que la réforme en cours des unités de soins longue durée (USLD), qui vise à transférer des places de ces unités vers les maisons de retraites, était destinée à «améliorer la prise en charge» des personnes âgées.Cette réforme, prévue par la Loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) de 2006, prévoit qu'une partie des 83.000 lits USLD, qui reçoivent des aides importantes de la part de l'assurance maladie, soit transférée vers les maisons de retraites, où les résidents et leurs familles supportent l'essentiel des coûts. «Dans un certain nombre de villes, on a pris l'habitude d'accueillir par la voie de l'hospitalisation des personnes âgées lourdement dépendantes, dont l'état de santé est en réalité stable et qui n'ont pas besoin de soins intensifs», a déclaré M. Bas. Selon le ministre délégué, «l'hospitalisation n'est pas la meilleure forme d'accueil d'une personne âgée lourdement dépendantes dont l'état est stabilisé». «Nous avons décidé de faire une étude établissement par établissement pour voir, au sein des USLD quels sont les malades qui ont besoin de soins intensifs, et les autres», a ajouté M. Bas, précisant que la répartition des places entre USLD et maisons de retraite n'était «pas encore fixée».M. Bas a assuré que ce transfert ne se traduirait «pas par le déménagement de personnes âgées». «Cette idée est ridicule: il s'agit simplement d'un changement de régime d'accueil qui vise à améliorer les modalités de prise en charge».L'Association des directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées (Adehpa) a demandé jeudi 18 mai la suspension de cette réforme, estimant qu'elle allait se traduire par des transferts de charge vers les personnes âgées et leurs familles.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -