Agevillage

VAE et medico social

La Validation des acquis de l'expérience concerne encore peu les chômeurs


Partager :

Un premier bilan de la VAE - beaucoup de femmes et peu de chômeurs -incite le ministre de l’emploi à réformer le système

Un tiers seulement des candidats à la Validation des acquis de l'expérience (VAE), qui permet d'obtenir un diplôme, sont des chômeurs, selon une étude du Cereq (Centre d'études et recherches sur les qualifications) portant sur l'année 2004 et publiée mercredi. La VAE, créée en 2002, doit faire l'objet de mesures facilitant son accès, notamment pour les demandeurs d'emploi, et parvenir à l'objectif de 60.000 bénéficiaires fin 2006, alors que leur nombre a très peu progressé entre 2004 et 2005, passant de 16.300 à 20.000, selon les chiffres communiqués par le ministère.Gérard Larcher, ministre délégué à l'Emploi, présentera le 27 juin un plan de développement, visant notamment à réduire les délais d'instruction des dossiers et améliorer les pratiques d'accompagnement. Globalement seul un tiers de candidats à la VAE, en 2004, étaient chômeurs. Le ministère de l'Emploi, qui a mis en place une politique de gratuité de la VAE pour les demandeurs d'emploi, «fait figure d'exception avec près de trois quarts de chômeurs parmi les candidats à ses titres», selon l'étude.La VAE intéresse en priorité les femmes, qui représentent les deux tiers des candidats. Elles sont largement majoritaires parmi les candidats relevant des ministères de l'Emploi et des Affaires sociales, dont les premiers diplômes ouverts à la VAE concernent des métiers très féminisés comme les aides à domicile ou les aide-soignantes.En 2004, près de quatre candidats sur dix tentaient d'obtenir un diplôme de niveau CAP ou BEP, près d'un quart un bac professionnel, un autre quart un niveau bac+2, un sur dix un niveau bac+3. Les écoles d'ingénieur commencent à voir arriver des candidats, une centaine en 2004. Les candidats à la VAE ont près d'une chance sur deux d'obtenir leur diplôme à l'issue de leur prestation devant le jury de validation, un taux de réussite qui varie fortement, entre 28 et 63%, selon les ministères certifiant la VAE. La VAE est encore quatre fois moins souvent utilisée par les adultes que la formation continue pour obtenir un diplôme, sauf dans certains secteurs, comme l'hôtellerie- restauration, ou certains services à la personne



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -