Agevillage

Repères pour bien manger

Recommandations pour garder la santé


Partager :

Ces repères correspondent aux objectifs nutritionnels du Programme national nutrition-santé (PNNS) qui est un programme de santé publique visant à améliorer la santé de la population en jouant sur un de ses déterminants majeurs, la nutrition.

 

Fruits et légumes

Au moins 5 par jour après 55 ans, toutes situations de santé confondues

A chaque repas et en cas de petits creux (goûter, collation)
- Crus, cuits, nature ou préparés
-Frais, surgelés ou en conserve
-1 fruit pressé ou 1 verre de jus de fruit « sans sucre ajouté » : au petit-déjeuner ou au goûter

Pain et autres aliments céréaliers (pommes de terre et légumes secs)

 

À chaque repas et selon l’appétit

- Privilégier la variété : pain, riz, pâtes, semoule, blé, pommes de terre, lentilles, haricots, châtaignes,sarrasin...

- Favoriser les aliments complets : pain complet, pâtes et riz complets.

 

Lait et produits laitiers

3 ou 4 par jour

-Jouer sur la variété

- Privilégier les produits nature et les plus riches en calcium, les moins gras et les moins salés : lait, yaourt, fromage blanc...

Viandes, poissons et produits de la pêche, oeufs

1 ou 2 fois par jour

- Viande : privilégier la variété des espèces et les morceaux les moins gras

- Poisson : au moins 2 fois par semaine, frais, surgelé ou en conserve

- Limiter les préparations frites et panées

- Penser aux abats

Matières grasses ajoutées

En limiter la consommation

- Privilégier les matières grasses végétales (huiles d’olive, de colza, de noix...)

- Favoriser la variété

- Limiter les graisses d’origine animale (beurre, crème...)

Produits sucrés

En limiter la consommation

- À consommer surtout au cours des repas et des collations

- Eviter les boissons sucrées (sodas, sirops, boissons sucrées à base de fruits, nectars...) et aux bonbons

- Attention aux aliments gras et sucrés (pâtisseries, viennoiseries, crèmes dessert du commerce, chocolat, glaces, barres chocolatées, etc.)

Boissons

 

De l’eau à volonté

1 litre à 1,5 litre par jour

-Eau : au cours et en dehors des repas

-Limiter les boissons sucrées

- Boissons alcoolisées : ne pas dépasser, par jour, 2 verres de vin (de 10 cl) pour les femmes et 3 pour les hommes. 2 verres de vin sont équivalents à 2 demis de bière ou 6 cl d’alcool fort

Sel

En limiter la consommation

- Préférer le sel iodé

- Saler sans excès ; ne pas resaler avant de goûter

- Réduire l’ajout de sel en cuisinant et dans les eaux de cuisson

- Limiter la consommation de produits gras et salés : charcuterie, produits apéritifs salés...

- Ne pas manger sans sel sans prescription médicale

Activité physique

Au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide chaque jour

-Intégrer dans la vie quotidienne : l’activité sous toutes ses formes (marche, vélo, jardinage...) et les activités sportives (gymnastique, yoga, natation...)

- Pour qu’elle soit profitable, faites de l’activité physique par périodes d’au moins 10 minutes





mis à jour le

LES LIENS UTILES

Manger Bouger

Le site du Programme National Nutrition Santé de l'INPES. 

Avec notamment, le service La Fabrique à menus.
Il propose près de 2 300 recettes
pour réaliser des menus qui prennent en compte les repères nutritionnels du Programme National Nutrition Santé (PNNS). Chaque famille d’aliments (féculents, fruits, légumes, etc.) y est représentée et les menus sont personnalisables selon les goûts de chacun ou le temps disponible.


INPES - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé

L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé est un établissement public administratif créé par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé


Établissement sous tutelle du ministère de la Santé, l'Inpes conduit, en lien avec ses principaux partenaires – le ministère de la Santé, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, le Service d’information du gouvernement, l’Institut national du cancer - des programmes de prévention et d’éducation pour la santé dans le cadre des politiques nationales.



Partager :


Vos réactions

tantegi

17/02/2014 10:02

Oui mais


Il n'y a pas que le respect de le variété et des quantités qui est en cause dans la nourriture. Il y a la valeur nutritive des aliments cuisines tels que l'on nous les apporte dans les assiettes. Les Résidence et les maisons de retraite sont toutes ravitaillées par des sociétés ou des cuisines centralisées.Les aliments arrivent congelés, cuisinés, donc réchauffés pour passer dans l'assiette. Que reste-t-il de vitamines et d'éléments nutritifs après ces multiples actions ??? La diététicienne vient, établit les menus d'une façon équilibrée mais après....Un bon potage cuisiné maison avec des légumes frais est certainement plus revitalisant qu'un potage qui arrive en "" bidon"". Je vis en Résidence et parle en connaissance de cause. je pense que beaucoup de problème de santé seraient résolus si l'on revenait à une alimentation de qualité




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -