Agevillage

Les pathologies pulmonaires

Les pneumopathies


Partager :

Les infections du tissu pulmonaire (pneumopathies)sont toujours graves chez la personne âgée. Elles représentent une des principales causes de mortalité de l'adulte de plus de 65 ans. La diminution de l'immunité cellulaire et de la réponse antigène- anticorps, l'altération du système mucociliaire (les cils qui tapissent les bronches ne remplissent plus leur fonction de nettoyage), la diminution de la réponse immunitaire peuvent expliquer lagravité de ces infections.

Description

Le rôle joué par des pathologies sous jacentes - telles la bronchite chronique, l'emphysème, le diabète, les troubles neurologiques (avec fausses routes) - est important. La symptomatologie d'une pneumopathie peut être extrêmement trompeuse. Dans bien des cas, elle doit être évoquée devant une simple toux, une fatigue, une anorexie (diminution de l'appétit), une altération de l'état général, une confusion ou une dépression.La fièvre peut être absente. La radiographie thoracique peut très bien être normale ou ininterprétable du fait de séquelles de maladies pulmonaires anciennes ou chroniques. La biologie, les hémocultures, voire dans les cas extrêmes des prélèvements bactériologiques protégés peuvent aider au diagnostic.Les germes les plus souvent retrouvés sont : le Pneumocoque, l'Haemophilus influenzae (fréquent chez les bronchiteux chroniques), le Staphylocoque doré (fréquent dans les pneumopathies par inhalation), les bacilles gram négatif (Klebsiella pneumoniae, E. coli). Les pneumopathies à gram négatif surviennent sur les terrains particulièrement affaiblis (grabataire, cancer, sonde d'alimentation).

Traitement

Le traitement doit être institué sans retard. Si l'état général est bon et l'environnement (familial ou autre) de qualité, le traitement pourra être envisagé à domicile. Dans tous les autres cas, l'hospitalisation s'impose du fait de la rapidité à laquelle une évolution défavorable peut s'installer (déshydratation, escarres, infections pulmonaires).Un traitement par voie orale ou par perfusion dépend de l'état général du patient. L'antibiothérapie est obligatoire et adaptée au germe suspecté. Dans certains cas graves (par l'importance de l'infection ou par la précarité de l'état général) une bithérapie antibiotique s'impose.Une réhydratation active sera entreprise dans tous les cas, ainsi qu'une kinésithérapie de drainage. Il faudra rechercher avec attention une décompensation du système cardio-vasculaire (phlébite), du système digestif (constipation)... à l'occasion de la pneumopathie. Une pneumopathie n'est jamais une maladie banale chez la personne âgée. Elle est souvent responsable de décompensation secondaire conduisant parfois rapidement au décès.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -