Agevillage

Les pathologies pulmonaires

Les toux et les dyspnées


Partager :

La toux est un symptôme fréquent pour ne pasdire banal dans les populations gériatriques. Il est souvent, et à tort, négligé. Sa cause doit être recherchée avec soin.

Diagnostic

Une toux récente doit faire évoquer une infection trachéo-bronchique, une fausse route, une insuffisance ventriculaire gauche.Une toux évoluant depuis plus longtemps doit faire rechercher une inflammation de l'arbre trachéo-bronchique, un tabagisme, des fausses routes à répétition, un asthme, une insuffisance ventriculaire gauche, une infection pharyngienne ou des sinus, une rhinorhée postérieure (le mucus coule vers le phharynx), une infection dentaire négligée, un cancer.Les dyspnées d'origine psychiatrique sont rares et doivent rester un diagnostic d'élimination. Il est parfois difficile de faire la part entre une dyspnée d'origine cardiaque ou pulmonaire, tant coeur et poumon sont deux organes dont le fonctionnement est intimement imbriqué. L'électrocardiogramme, la radiographie thoracique, les épreuves fonctionnelles respiratoires, voire d'autres examens peuvent éclairer la situation et permettre la mise en place d'un traitement adapté.

Traitement

Le traitement de la toux équivaut au traitement de sa cause. En l'absence de toute étiologie et en cas de toux irritative pure, un traitement par un antitussif (sans codéine) sera institué.Les troubles respiratoires à type de dyspnée (difficulté à respirer) peuvent accompagner de très nombreuses maladies : hématologiques, métaboliques, neurologiques, cardiaques, pulmonaires ou psychiatriques. Elles ne doivent pas être négligées ou mises sur le compte de l'âge. Plusieurs études ont montré qu'une simple augmentation du rythme respiratoire chez la personne âgée était un bon signe d'infection broncho-pulmonaire.La tolérance à l'effort des malades pulmonaires chroniques est augmentée par l'exercice. Pour éviter que les résultats soient de courte durée, il convient donc de maintenir un programme de réadaptation au long cours et d'encourager le malade à rester actif.Il n'existe que quelques indications médicales précises pour une oxygénothérapie à domicile Dans tous les autres cas, aucune étude n'a démontré la valeur thérapeutique de l'oxygénothérapie chez la personne âgée.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -