Agevillage

CNSA, l'UNCCAS et l'État signent une convention pour accompagner le réseau des CCAS


Partager :

Nora Berra, secrétaire d’État chargée des Aînés, Laurent Vachey, directeur de la CNSA et Patrick Kanner, président de l’Union nationale des centres communaux d’action sociale (UNCCAS) ont signé le 16 septembre, lors du 62ème congrès de l'UNCCAS, une convention de modernisation*, de professionnalisation et de structuration du réseau des CCAS.
Cette convention s’inscrit dans le cadre des objectifs du Plan des métiers au service des personnes handicapées et des personnes âgées dépendantes lancé en Février 2008, par Valérie Létard, alors Secrétaire d’État à la Solidarité . Un programme qui bénéficiera de 1 040 700 euros entre 2009 et 2011.


En apportant un financement de 832 560 euros, soit 80% de l’investissement, la CNSA souhaite accompagner la stratégie de développement et de maintien des services d’aide à la personne gérés par les communes que l’UNCCAS a initiée depuis 2001. L’UNCCAS consacrera 208 140 euros à ce programme.

La convention couvre cinq objectifs :

- la structuration du réseau des services à domicile publics. Le réseau de l’UNCCAS représente aujourd’hui 1200 structures et compte près de 35 000 agents intervenant à domicile. La structuration s’opèrera à deux niveaux : le réseau UNCCAS et les petits services d’aide à domicile.  Le réseau UNCCAS pourra ainsi contribuer au maintien d’une intervention de proximité dans les territoires ruraux pour lesquels l’initiative publique reste souvent la seule réponse possible. Tandis que la coopération des CCAS et CIAS entre eux permettra une plus grande qualité de service (amplitude horaire, intervention 7/7 jours, qualification des agents, complémentarité des interventions…) ;
- le développement des démarches qualité au sein des services d’aide à domicile : avec la conception, rédaction et diffusion d’un référentiel d’évaluation interne propre, la mise en place de modules de formation à distance (accompagnements des publics spécifiques, prévention de la maltraitance, santé des personnes âgées…) et l’incitation à engager des processus de certification ;
- le développement de véritables politiques de gestion des ressources humaines, du recrutement à la formation en passant par le management, pour chaque service et/ou structure gestionnaire. Il s’agira d’élaborer des plans de formation, de construire et diffuser des outils de gestion des ressources humaines et de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences (guide de recrutement, plans de formation…). Des actions rendues possibles grâce à deux partenariats complémentaires signés avec le Centre national de la fonction publique territoriale et l’Agence nationale des services à la personne ;
- la valorisation du secteur de l’aide à domicile, pour recruter de nouveaux personnels et compenser les départs en retraites massifs futurs. Concrètement, cela se traduira par un site internet où les professionnels en charge des services publics d’aide à domicile et au grand public trouveront des formulaires, contacts utiles, aides (calcul du taux horaire, accès à la réglementation…). Le grand public, lui, accèdera aux informations sur les démarches à accomplir, les modes de financement, les avantages financiers pour recourir à une prestation ou une présentation des métiers de l’aide à domicile ;
- la diffusion et généralisation des bonnes pratiques. Par un recensement des pratiques innovantes, l’UNCCAS souhaite accompagner les services d’aide à domicile dans l'optimisation de leur gestion, de leur organisation et de leur fonctionnement.

 

*Après UNA, ADMR, ADESSA et la Fepem, il s’agit de la cinquième convention que la CNSA et l’État signent avec une fédération nationale du secteur de l’aide à domicile. Ces conventions sont l’un des trois leviers sur lesquels la CNSA s’appuie pour promouvoir les actions innovantes et renforcer la modernisation, la professionnalisation des services en faveur des personnes âgées et handicapées. Les deux autres étant les organismes collecteurs des fonds de la formation professionnelle continue et les fédérations et réseaux d’employeurs (UNIFORMATION, ANFH, UNIFAF, FORMAHP, CNFPT) et les conseils généraux. En 2009, la CNSA consacrera 90,7 millions d’euros à cette mission.

 


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -