Agevillage
  >   Actualités  >     >   Plan Alzheimer : mobilisati...

Plan Alzheimer : mobilisation des pouvoirs public pour déployer les PASA et UHR


Partager :

Le 15 avril 2010, les ministres Eric Woerth et Nora Berra sont venus présenter aux acteurs du médico-social les nouveaux dispostif PASA et UHR destinés à renforcer l'offre de soin des maisons de retraites médicalisées (EHPAD ou USLD : établissements pour personnes âgées dépendantes ou Unités de soin longue durée).
Ils ont peser de tout leur poids pour que de nouvelles unités se déploient rapidement.

Leur ambition : l'ouverture ou la labellisation de 25 000 places soit 1 800 de PASA et 5 000 places soit 400 à 500 UHR.
Pour répondre aux attentes et besoins des 850 000 malades Alzheimer, et leurs aidants, ces unités PASA et UHR sont la mesure 16 du  Plan Alzheimer 2008-2012.

PASA - UHR : de nouveaux sigles pour un nouveau prendre soin ?
Un PASA est un pôle d'activité et des soins adaptés. Véritable "accueil de jour interne en EHPAD", il est ouvert à 14 résidents
présentants des troubles modérés du comportement. Un espace dédiée au PASA doit être identifé dans l'établissement médicalisé.
Le PASA bénéficie d'un personnel renforcé :
- 1 psychomotricien ou ergothérapeute 5 jours/7
- 1 assistant de soin en gérontologie (personnel formé, bénéficant d'une prime de 9à euros brut par mois) 5 J/7 et
- 1 assistant de soin en gérontologie le Week-end.
SCOOP : Nora Berra s'est dite ouverte, à terme à l'ouverture des PASA aux personnes vivants à domicile.

Les UHR sont des unités d'hébergement renforcées de 12 à 14 places, qui ont vocation à maîtriser les troubles sévères du comportement.
Dans un espace dédié, les UHR fonctionneront 24H/24 et seront dotés d'un personnel renforcé selon les effectifs de
- médecin psychatre ou gériatre (temps partiel)
- infirmier dont un personnel soignant la nuit
- psychomotricien ou ergothérapeute
- assistant de soins en gérontologie
- psychologue (pour les résidents, les aidants, les soignants)
- aides soignants et aides médico-psychologiques (AMP)

La dotation de fonctionnement de ces surcouts sera supportée par l'Assurance Maladie et non le résident ou sa famille.


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

mic39

20/04/2010 18:04

association Alzheimer


Ces dispositifs annoncés,ne doivent pas restés des effets d'annonce, la prise en charge sera de quelle ordre, si ces dispositions sont accolées aux personnes malades en institutions cela ne règle en rien les restes à charge pour les familles, les hospitalisations à domicile, sont une des voies qu'il faut adapter, tout en laissant cette prise en charge au niveau de l'a.l.d 15, car devant le nombre grandissant des personnes atteintes par le syndrome, il n'est pas possible mathématiquement parlant, dans l'état de la prise en charge de garder les malades en institution, et puis le 5ème risque sera-t-il la réponse adaptée aux soucis des familles, tout en sachant que l'assurantiel sera sélectif.



dbk

20/04/2010 11:04

le plus utile...


Je crois que ce dont les familles ont le plus besoin c'est d'avoir la possibilité d'avoir du temps de libre pour "respirer un peu" quand elles ont leur parent à la maison et c'est au niveau de la législation du travail qu'il faudrait trouver des solutions pour permettre cette prise en charge que peu peuvent s'offrir tant que l'on devra comptabiliser toutes les heures comme on doit le faire maintenant. Par exemple travailler sur le "balluchonage" qui existe au Canada et en Belgique mais qui en France semble impossible pour l'instant. Il me semble que l'on travaille beaucoup sur l'aide aux structures et pas assez sur l'aide aux familles qui pourtant sont nombreuses à vouloir maintenir leur parent au domicile.



mirabelle

20/04/2010 11:04

animateurs


où se placent les animateurs dans ces nouvelles appellations ?



JM

19/04/2010 23:04

MCO


de nouveaux sigles pour une nouvelle escroquerie... que veut dire accueil de jour interne ??? Pendant ce temps, le rationnement des soins va bon train (pansements, dispositifs médicaux, bientôt médicaments), et les vitrines de la certification cachent mal une vision économique du traitement politique du vieillissement : ce qui compte désormais, c'est présenter tout cela de façon acceptable...




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -