Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Dossier : l'alimentation anti-dépression

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 28/01/2019

0 commentaires

Recommandations

Parce qu’ils appartiennent à une génération peu encline à consulter pour ce type de trouble, parce que les symptômes de la dépression sont différents chez les plus âgés, la dépression est probablement sous-diagnostiquée chez les plus de 65 ans. La bonne nouvelle ? Selon l’Inserm, il est possible de s’en prémunir en adoptant une alimentation particulière…

Des chercheurs de l’Inserm et de l’université de Montpellier ont analysé les modes d’alimentation de 36 556 adultes et leur état de santé mentale.

Selon cette méta-analyse, les adeptes du régime méditerranéen ont 33 % moins de risque d’être touchés par une dépression.

En pratique

Pour préserver sa santé physique et mentale après 65 ans, il faudrait idéalement :

  • Préférer le poisson à la viande : 1 à 2 fois par jour, plutôt frais, surgelé ou en conserve ;
  • Consommer au moins 5 fruits et légumes par jour, à chaque repas et en cas de petits creux, sous toutes leurs formes (crus, cuits, nature, frais, surgelés ou en conserve, en jus sans sucre ajouté…) ;
  • Ne pas se priver de céréales ni de légumineuses : lentilles, haricots, céréales complètes doivent entrer dans la composition de chaque repas ;
  • Eviter les acides gras saturés, présents principalement dans les graisses animales, mais aussi l’huile de palme et l’huile de coco : mieux vaut choisir d’autres huiles végétales (colza, olive, noix…) ;
  • Eviter également de consommer trop de sucre, surtout en dehors des repas ;
  • Choisir si possible des produits non-raffinés, notamment le sucre, l’huile, les farines et les céréales : le raffinage ôte des nutriments essentiels aux aliments.


Pour aller plus loin
Partager cet article