Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

Edito : robots aidants ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/07/2019

0 commentaires

On n’est pas des robots

Entre les mythes autour des hommes-machines et les récits glaçants de science-fiction, il est juste d’interroger nos relations avec les robots.

A côté de ces appareils super-pratiques pour passer l’aspirateur, tondre la pelouse, soulever des objets très lourds, et ces tablettes et ordinateurs qui savent nous informer, jouer, sans jamais s’énerver, ni se lasser… l’arrivée des robots compagnons pose question aux experts de l’aide à l’autonomie. Quant aux artistes comme Yves Gellie, ils choisissent de nous donner à voir les liens étonnants et ambigus qui se créent (film L’année du robot”).

Même s’il faut soulager les proches aidants, la piste des robots ne supplantera ni leur présence, ni leur affection, ni leur inventivité pour organiser les aides et le prendre soin.

Mais parce qu’il faut les soulager donc, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé une future indemnisation du congé proche aidant dans la prochaine loi de finance de la Sécurité sociale. Une reconnaissance et des droits martelés par le plaidoyer du collectif Je t’aide” auquel Agevillage participe.

Si les machines, les ordinateurs et les robots ne seront ni soignants, ni aidants, ils pourraient apporter leur résistance, leur présence, leurs capacités de surveillance bienvenue pour la baignade cette semaine, pour repérer les arnaques (et la trop grande crédulité qui serait un signe de risque de troubles cognitifs), pour inviter à bouger chaque jour, pour régler en Césu + les heures d’aide à domicile.

Ces technologies invitent à encore plus de solidarité numérique comme nous le montrent les expériences primées cette semaine.

Mais les robots ne pourront devenir médiateurs, en cas de conflits, au sein d’un EHPAD ou de la famille quand une perte d’autonomie survient.

Ces machines, ces objets sont des outils. Et il n’y a pas de mauvais outils mais de mauvais ouvriers, au risque de mauvais usages qui oublient le sens, les repères éthiques, le rappel à la loi.

Reste que nous les humains, nous sommes des êtres de relations… quitte à tisser d’étonnants liens avec un objet (voir le film Seul au monde”) et demain avec un robot (voir le plus récent Her”).

A nous d’interroger quelle présence auront les robots dans nos vies.

Partager cet article
Tags