Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Comment agir pour combattre l'isolement social des plus âgés ?

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 11/10/2021

0 commentaires

6,5 millions de personnes de plus de 60 ans souffrent régulièrement de la solitude et 530 000 se trouvent même en situation de mort social, sans le moindre contact avec l’entourage. Le dernier baromètre publié par les Petits Frères des Pauvres dépeint une situation critique face à laquelle chacun peut agir. Deux kits destinés au grand public viennent d’être publiés afin d’offrir des repères et solutions pour briser la solitude des plus âgés autour de nous.

Les liens sociaux sont essentiels à la vie et les personnes qui en sont privées sont souvent en situation de souffrance, voire de danger. 

A cet effet, le ministère chargé de l’Autonomie a diffusé un fascicule offrant à chacun les outils pour agir dans son immeuble, son quartier, son village.

Comment repérer une personne isolée ?

Ce document du gouvernement invite chacun à rejoindre un engagement collectif pour lutter contre l’isolement et pour ce faire, le fascicule recense les différents signes qui peuvent indiquer qu’une personne se trouve en situation d’isolement social :

  • Volets fermés en journée
  • Logement négligé, boîte aux lettres pleine
  • Visage triste
  • Tenue négligée ou inadaptée à la saison
  • En demande d’échanges ou au contraire replié sur soi, mutisme
  • Méfiance, sentiment d’insécurité
  • Problèmes d’addiction
  • Perte d’appétit, de poids
  • Manque de sommeil
  • Désintérêt pour des activités qui l’intéressaient auparavant
  • Renoncement aux soins

De son côté, l’association les Petits Frères des Pauvres propose gratuitement, un kit nommé chasseur de solitude” dans lequel se trouvent notamment, des modèles d’affiche et carte pour indiquer autour de soi que l’on est disponible pour discuter, passer un moment, prendre un thé ou aider. 

Il peut être téléchargé sur le site ou demandé en version physique (voir en fin d’article). Dans ce cas, le kit envoyé par courrier comprend en plus un jeu de cartes et un sachet de thé pour proposer à un voisin isolé de partager un moment convivial.

Des documents à diffuser dans les boîtes aux lettres, à afficher dans son hall d’immeuble, dans son quartier… qui font figure de main tendue vers tous ceux qui éprouve le besoin de sortir de leur isolement social.

Comment créer du lien ?

Parce qu’il n’est pas toujours facile de créer du lien ou d’entamer la conversation, le ministère chargé de l’Autonomie délivre quelques conseils pour favoriser l’interaction :

  • Trouver un prétexte pour entrer en relation, converser sur des généralités
  • Porter intérêt aux contacts sociaux de la personne (famille, amis, etc.), à son autonomie, à son sentiment de solitude
  • Accepter le refus de la personne, ne pas insister, tenter de renouer le contact plus tard
  • Ne pas aborder de front la question de l’isolement, éviter les questions trop directes

Les Petits Frères des Pauvres invitent quant à eux à poser des questions ouvertes afin d’aider à construire une conversation, et à accorder de l’importance à l’écoute, en se concentrant sur les réponses de la personne et en ne donnant des conseils que s’ils sont demandés. 

Accéder au kit du ministère chargé de l’Autonomie

Accéder au kit chasseur de solitude” des Petits Frères des Pauvres

Partager cet article