Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Vivre chez soi

Coordination, numérique : à quoi servent les nouveaux métiers du grand âge ?

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/03/2021

1 commentaires

Gros plan sur ces métiers émergents

Ehpad « hors les murs », domiciles partagé, habitat accompagné… A côté de la maison de retraite classique, les nouvelles formules de logement pour les personnes âgées, en perte d’autonomie se cherchent. Si les solutions proposées aujourd’hui répondent à l’envie des Français de vieillir chez eux, elles demandent de nouvelles formes d’accompagnement, de soutien. Gros plan sur ces nouveaux métiers du grand âge.

Care manager, le chef d’orchestre de l’accompagnement

C’est un constat réalisé par bon nombre d’aidants : trouver des intervenants à domicile et organiser leurs passages et leurs interventions relèvent bien souvent du casse-tête. Une démarche complexe et chronophage, encore plus quand on vit à distance de son proche. Et quid de personnes âgées qui ne disposent pas dans leur entourage de cette forme de soutien ?

Le care manager joue alors un rôle essentiel : ce professionnel connaît les enjeux, échange avec les personnes concernées et met en musique les interventions extérieures.

Dans un rapport remis à la Caisse des dépôts en janvier 2020 sur l’avenir du maintien à domicile, son auteur Mohammed Malki (directeur conseil du cabinet Alogia) estimait qu’on pourrait créer 27 000 postes de care managers « si 10 % des aidants déléguaient deux heures du temps qu’ils consacrent à leur proche »

Dans le rapport de Mohammed Malki, ces professionnels travaillaient pour des « dispositifs de soutien à domicile renforcés », des équipes qui accompagnent à domicile des personnes fragilisées pour leur permettre de rester vivre chez elles.

Mais cette activité de care manager, de coordination de l’aide se développe aussi en direct vers les particuliers, via des entreprises comme Les autonomie planners, Amantine ou Marguerite.

Une première formation nationale

Cette dernière entreprise vient de lancer le premier programme de formation de care manager, avec l’organisme de formation Centre’AD.


Sept services d’aide à domicile de Seine-Saint-Denis sont en cours de formation.

« La formation est ouverte à l’ensemble des professionnels des champs sanitaire et médico-social », précise Alexandra Teixeira (Marguerite). « Elle peut être adaptée selon les besoins ».

La formation compte cinq grands objectifs :

  • Développer la posture, les connaissances et compétences nécessaires à la réalisation des fonctions de care manager,
  • Connaître et comprendre les différents acteurs, dispositifs d’aide, leur accès et leur maillage ;
  • Développer les capacités d’analyse, être en mesure de réaliser des évaluations et in diagnostic des situations ;
  • Etre en mesure de mettre en relation des différents acteurs et coordonner les différentes prestations nécessaires ;
  • Savoir élaborer des solutions adaptées aux besoins des bénéficiaires et de leurs aidants.

Des conseillers numériques pour lutter contre l’illectronisme

Parce qu’aujourd’hui, y compris pour aller se faire vacciner contre le covid-19, il est indispensable de maîtriser les outils numériques, l’Etat investit 250 millions d’euros dans le cadre du plan de relance pour accompagner ceux et celles qui connaissent des difficultés pour s’en servir.

Une enveloppe qui doit principalement permettre de recruter, former et déployer 4000 conseillers numériques.

Ils pourront travailler pour des collectivités locales, des services administratifs, des associations ou des entreprises privées afin d’animer des ateliers d’initiation au numérique un peu partout en France, et ainsi réduire la fracture numérique.

En savoir plus sur le métier de conseiller numérique

Partager cet article

Morel

Cette fonction de care manager existe depuis longtemps et elle est assurée encore aujourd'hui par les coordinateurs dans les Centres Locaux d'Information et de Coordination (CLIC)
Cela existe depuis 20 ans, des formations universitaires ont même été mises en place dès 2004 pour préparer à ces fonctions.