Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Trouver son lieu de vie

Mieux vaut un tiens que deux tu l'auras

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/05/2021

0 commentaires

La fable de Jean de La Fontaine Le Petit Poisson et le Pêcheur se termine ainsi : Un tien vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l’auras ; L’un est sûr, l’autre ne l’est pas”.

Mieux vaut un droit que deux tu l’auras.
Un droit qui ne dépend pas de l’âge du citoyen… quoique. Ce droit, ces droits, la dignité, les libertés des plus âgés vivant en établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont trop souvent mis à mal estime le rapport de la Défenseure des droits. Cette dernière avance l’idée d’un Référent Consentement” par Ehpad, elle est appuyée par la ministre chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon. Reste à s’en donner les moyens.

Mieux vaut un aidant, informé, outillé, soutenu par l’entreprise où il travaille, que deux tu l’auras.
La mobilisation des entreprises, dont un nombre croissant de salariés sont des proches aidants, est une priorité pour la sortie de crise rappelle Brigitte Bourguignon
.

Mieux vaut être appelé cinq minutes par jour plutôt qu’une heure par semaine. L’étude qualitative des Petits Frères des Pauvres avec le Cercle des Vulnérabilités montre qu’un soutien régulier est très efficace.

Mieux vaut une place en accueil familial que penser faire face seul quand le domicile n’est plus adapté.
Encore mal connu, l’accueil familial suivi, encadré, vient compléter les offres d’accueils et d’hébergements collectifs pour des personnes en situations de handicaps plus ou moins complexes. Les plateformes se développent pour vous aiguiller vers cette solution d’accueil conventionnée par les départements.

Mieux vaut une Ville amie des aînés que des collectivités locales qui se sentent dépassées, écrasées par la révolution de la longévité.
Sans minimiser le travail de prise de conscience, d’appropriation des enjeux et de mise en perspective des ressources potentielles liées à l’avancée en âge, accompagnons ces collectivités locales, grandes ou petites, qui se laissent guider par la démarche et le référentiel du label Ami des aînés.

Mieux vaut prendre conscience de ces atteintes aux droits, de ces manques pour nous en préoccuper dès maintenant et déployer les solutions possibles. Mieux vaut s’en donner les moyens maintenant qu’attendre …

D’autant que la révolution de la longévité est source d’emplois, de merveilleux métiers du liens.

Pour les citoyens concernés aujourd’hui.
Pour nous demain.

Partager cet article
Tags