Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Quelle alimentation pour combattre l'ostéoporose ?

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 18/10/2021

0 commentaires

Selon l’Assurance maladie, environ 39 % des femmes de plus de 65 ans souffrent d’ostéoporose. A l’occasion de la Journée mondiale de l'ostéoporose, ce 20 octobre, la rédaction d’Agevillage vous propose ses conseils pour prévenir cette maladie osseuse encore mal connue.

L’ostéoporose est une maladie qui affecte la masse osseuse et multiplie les risques de fractures et qui est 2 à 3 fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme, en raison de la ménopause.

Chaque année en France, plus de 130 000 femmes sont victimes de fractures vertébrales, du col du fémur, du poignet… et souvent, sans savoir qu’elles souffrent de cette pathologie silencieuse. 

Les symptômes de l’ostéoporose étant invisibles, c’est souvent après une chute que la diminution osseuse est constatée. 

Toutefois, certains facteurs de risque sont aujourd’hui identifiés :

  • âge
  • ménopause
  • tabagisme
  • alcoolisme
  • manque d’activité physique
  • maigreur
  • antécédents familiaux d’ostéoporose
  • inactivité physique
  • carence vitaminocalcique

Le calcium et la vitamine D : des alliés contre l’ostéoporose

L’ostéoporose se caractérise par une réduction de la densité des os et il est possible, avec une alimentation adaptée, de freiner ce processus. 

Afin de conserver une ossature en bonne santé, il convient de privilégier une alimentation riche en calcium et en vitamine D.

Le calcium, parce qu’il contribue à la formation et au maintien des os, et la vitamine D car elle favorise l’absorption du calcium.

Un bon apport en calcium est supérieur à 1200 mg par jour, soit au moins 4 des aliments suivants : 

  • 1 bol de lait (250 ml) qu’il soit entier, 12 écrémé ou écrémé
  • 2 yaourts
  • 300 g de fromage blanc
  • 30 g de gruyère
  • 70 à 80 g de camembert
  • 300 g d’épinards (crus ou cuits)
  • 250 g de chou frisé

Quant à la vitamine D, on la retrouve notamment dans le beurre et les poissons gras (sardines, saumon, hareng, huile de foie de morue…). 

Accéder aux recommandations du Programme national nutrition santé

En revanche, certains aliments néfastes pour la santé des os, présentent des composants qui inhibent l’absorption du calcium et leur consommation doit être limitée pour se prémunir des risques liés à l’ostéoporose.

Ainsi, l’alcool, le café, les aliments salés (contenant du sodium) ou les aliments riches en phosphates (viandes, noix, champignons…) sont autant d’ennemis pour la santé de vos os.

Par ailleurs, en réduisant les apports en calcium et en vitamine D, la dénutrition est un autre facteur favorisant la survenue de fractures ostéoporotiques. 

Du 12 au 20 novembre, la Semaine nationale de la dénutrition aura vocation à mettre un coup de projecteur sur les dangers liés à cet état pathologique, à travers les quelques 3 000 évènements prévus sur toute la France.

En savoir plus sur la Semaine nationale de la dénutrition

Consulter la carte des événements

Cap sur la prévention !

Le 20 octobre, à l’occasion de cette journée de lutte contre l’ostéoporose, se déroulera la dernière étape du Roadsh’OS” organisé par l’Association française de lutte antirhumatismale (Aflar).

Dans le cadre de cette grande campagne de sensibilisation aux dangers de l’ostéoporose, après des étapes à Paris et Lille, le bus itinérant du Roadsh’OS” s’arrêtera ce mercredi à Marseille afin de dispenser des ateliers de prévention ludiques et de proposer des moments d’échange autour de cette maladie silencieuse. 

En savoir plus sur le Roadsh’OS”

Partager cet article