Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Réaliser ses rêves à tout âge

Auteur Guillaume Vonthron

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/08/2021

1 commentaires

Et pourquoi ne pourrait-on pas participer à un défilé de mode, sous prétexte que l’on souffre d’une perte d’autonomie ? L’association Cheveux blancs et rêves dorés s’interdit de penser qu’on ne peut plus rêver passé un certain âge et entend tordre le cou à l’âgisme ambiant. Rencontre avec Christine Gourmelen, présidente de l’association.

Présidente de l’association Cheveux blancs et rêves dorés et cadre de santé à l’Ehpad labellisé Humanitude La Neuville à Amiens (80), Christine Gourmelen a eu l’idée de cette initiative en août 2020, dans un contexte sanitaire incertain.

On s’est aperçu avec cette crise qu’on a tendance à réduire les personnes âgées à leurs besoins primaires (se nourrir, se laver…) et qu’on ne leur demande jamais quels sont leurs rêves” souligne la présidente de cette association composée majoritairement de soignants en maison de retraite ou à domicile. 

Après avoir cherché, en vain, une association qui pourrait aider des personnes âgées à réaliser leurs rêves, Christine Gourmelen s’est finalement résolue à monter sa propre association. 

Concrètement, Cheveux blancs et rêves dorés permet à toute personne âgée de plus de 70 ans, qu’elle vive à domicile ou en maison de retraite, de formuler son rêve sur le site internet de l’association et d’être accompagnée jusqu’à la réalisation de celui-ci. 

Il faut arrêter de dire qu’une personne âgée ne peut plus rien, de la considérer comme une pathologie” prévient la cadre de santé avant de poursuivre, avec l’association on veut lutter contre l’âgisme et montrer que même très âgé, même avec des troubles cognitifs, il y a toujours quelque chose à partager, on peut toujours retrouver le plaisir”.

Le grand saut à 71 ans

Un an plus tard, Cheveux blancs et rêves dorés a notamment permis à Yvette, 71 ans, d’effectuer un saut en parachute et ainsi d’exaucer un rêve qui datait de plusieurs années. 

L’association a aussi organisé un défilé de mode, le 17 avril dernier, avec une douzaine de résidents de l’Ehpad amiénois en récupérant des vêtements à droite, à gauche.

Adultes handicapés vieillissants ou atteints de troubles cognitifs, les résidents âgés de 78 à 98 ans se sont prêté à l’exercice avec un enthousiasme non dissimulé, devant un nombre de spectateurs limités compte tenu du contexte sanitaire. 

Un événement toutefois retransmis en direct sur la page Facebook de l’association pour permettre à un plus large public d’assister au défilé. 

On a vu beaucoup de positif avec ce défilé, avec des résidents enjoués et des contacts qui se sont améliorés” se réjouit Christine Gourmelen.

Le prochain défi de l’association sera de réaliser le rêve d’un peintre de 86 ans qui s’est inscrit sur le site et qui souhaite exposer une dernière fois ses œuvres. 

Une exposition qui devrait se tenir en septembre prochain, nous confie la présidente de Cheveux blancs et rêves dorés. 

En parallèle de tous ces rêves à réaliser, l’association, qui répond pourtant à l’ensemble des critères, attend toujours d’être reconnue d’utilité publique” par les impôts et ainsi être autorisée à recevoir des dons. 

Pour l’heure, Cheveux blancs et rêves dorés ne peut fonctionner économiquement qu’avec les adhésions (une quarantaine aujourd’hui) et se trouve donc limitée dans son champ d’action.

L’utilité de l’association apparaît comme une évidence et il semble impensable que les rêves de personnes âgées puissent être bloqués pour ce détail administratif.

Partager cet article