Agevillage

L'alcoolisme chez les seniors

Les âgés particulièrement vulnérables face à l'alcool


Partager :

Loin d'être anodine, la consommation d'alcool au grand âge, si elle est excessive, peut avoir de très lourdes conséquences sur la santé des seniors. Chez les personnes de 65 ans et plus, près de 30 000 décès par an seraient ainsi dus à l’alcool.

Avec l'âge, la tolérance à l'alcool s'amoindrit. Ainsi, pour une même quantité d'alcool ingérée, d’alcoolémie maximal sera plus élevé et la décroissance du taux sanguin plus lente.

Par ailleurs, les comorbités, les traitements médicamenteux, l'état nutritionnel peuvent provoquer des complications aïgues et des conséquences sur l'état confusionnel, le risque de chute, les troubles cognitifs...

Les personnes âgées, et plus particulièrement les hommes, sont aussi à risque d'alcoolodépendance : ce risque se monte à 19 % chez les 65-74 ans et 15 % chez les 75-85 ans. Soit en raison d'une dépendance antérieure, soit du fait de boulversements de vie (retraite, décés de la conjointe, maladie...).

Repérer le mésusage d'alcool


Pour rappel, en matière d'alcool, l'Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas dépasser :
  • 3 verres standard/jour pour un homme ;
  • 2 verres standard/jour pour une femme ;
  • 4 verres standard par occasion ;
et de ne pas boire au moins 1 jour par semaine.

Les signes d'alerte sont de plusieurs natures :
Consommation importante : alcool tous les jours, à tous les repas...
Troubles physiques : tremblements, chutes fréquentes, incontinence nocturne, fractures (l'alcool accentue l'ostéroporose), troubles du foie...
Signes psychologiques : troubles de la mémoire, du raisonnement, problèmes de sommeil, dépression, asthénie, anxiété, toubles de l'humeur, du comportement...
Difficultés sociales : isolement, repli sur soi, négligence, problèmes financiers...

Que la personne soit dépendante ou non, il est possible d'agir. Pour les alcooliques les plus âgés, le sevrage sera idéalement mené en milieu hospitalier pour éviter les complications.

Pour aller plus loin : le docteur Pascal Mennecier, addictologue et gérontologue, a publié plusieurs ouvrages sur l'alcool et les seniors.

A lire aussi :



mis à jour le

LIRE AUSSI

Partager :


Vos réactions

kestidi

20/10/2009 13:10

alcoolisme


Il ya + de gens agés et surtout chez les femmes qui s'enferment dans ce maudit mode qui est l'alcool. De plus, elles n'entendent pas changer et se voir diriger par d'autres personnes de la famille qui sont réellement souffrantes de cet état. Vous savez les personnes de 80 et plus ont véçues de dures choses dans leur vie, l'alcool pour les femmes se retrouvant seules doit être un réconfort malgré les proches qui les entourent. On ne peut se battre avec un (e) senior qui ne veut entendre raison. Elle choisit sa fin de vie




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -