Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Isolement : huit idées pour chasser la solitude

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 4 min

Date de publication 23/01/2023

0 commentaires

En ville, 10 % des seniors ne voient jamais d’amis. L’âge joue également : un Français âgé de 80 ans ou plus sur cinq n’a aucune fréquentation amicale. En ce 23 janvier, journée mondiale des solitudes, voici huit idées pour lutter contre l’isolement, que vous fassiez partie des deux millions de personnes âgées isolées ou des 20 millions de Français qui ont envie de s’engager.

1. Faire connaissance avec ses voisins

Se rendre des services, échanger quelques mots, prendre des nouvelles, se rendre visite… les relations de voisinage constituent une arme efficace pour lutter contre l’isolement.

Différentes initiatives peuvent aider à créer des liens avec les autres habitants de son quartier, comme Voisins solidaires, qui propose des guides, des affichettes, des outils pour mieux se connaître, ou Voisin-âge des Petits frères des pauvres.

Vous avez envie d’aller à la rencontre de vos voisins âgés mais vous ne savez pas bien comment vous y prendre ? Vous pouvez télécharger le  kit « chasseur de solitude » des Petits frères des pauvres qui contient conseils et outils.

2. Connaître les associations près de chez soi

Le monde associatif est très dynamique en France, et il existe certainement près de chez vous des associations qui proposent du soutien ou des activités aux personnes âgées près de chez vous. 

Pour trouver une mission de bénévolat en direction des seniors, vous pouvez chercher via la plateforme en ligne Ogénie. La plateforme, qui couvre pour l’instant 9 départements, permet aussi de découvrir en quelques clics les actions de lien social à proximité.

Pour connaître les propositions à proximité, vous pouvez aussi vous renseigner à la mairie, au centre social, au Clic, sur le site de Monalisa (mobilisation nationale contre l’isolement des âgés)…

3. S’intéresser aux tiers-lieux

Ces espaces d’un nouveau genre fleurissent un peu partout en France, et proposent des rencontres, des activités, des ateliers… Des lieux hybrides où chacun pourra trouver ce qui l’intéresse.

France tiers lieux en recense aujourd’hui 2390 : pour connaître le tiers-lieu le plus proche et connaître les services proposés, rendez-vous sur la carte des tiers-lieux, ici.

4. Connaître les nouveaux moyens de bouger

Parfois, les envies de bouger, de participer à des activités sont freinées par la difficulté pour trouver un moyen de transport adapté. Près de 15 % des Français, soit 10 millions de personnes environ, seraient concernés.

Là encore, des services, des initiatives émergent. L’association Wimoov par exemple, propose un peu partout en France des solutions de covoiturage pour les personnes fragiles, dont les seniors.

A l’échelle locale, d’autres associations ont mis en place des dispositifs de transport solidaire, comme Entraide et déplacement à Voinsle dans le 77. Certaines communes offrent un service de transport à la demande, contre une participation modique. N’hésitez pas à vous renseigner à la mairie, que vous ayez besoin d’un mode de transport ou que vous souhaitiez vous proposer comme chauffeur.

5. Etre accompagné pour ses sorties au quotidien

Pour rester mobile, mais aussi pour créer de nouveaux liens, on a aussi parfois besoin d’être accompagné lors de ses sorties. Différents dispositifs proposent ce type de service, comme Paris en compagnie : des bénévoles accompagnent gratuitement des personnes âgées qui souhaitent se rendre à des rendez-vous médicaux ou administratifs, profiter d’une sortie culturelle ou tout simplement d’une balade dans leur quartier.

Découvrir le témoignage de Maëlle, bénévole chez Paris en compagnie

Ouvert au 75 ans et plus, le dispositif Sortir plus de l’Agirc-Arrco permet lui aussi d’être accompagné par une personne de confiance lors de ses sorties.

6. Décrocher son téléphone

Il est aussi possible de créer du lien depuis chez soi, tout simplement en décrochant son téléphone.

Qu’il s’agisse de proches, de membres de la famille ou pas. Le rapport de Jérôme Guedj le rappelait en avril 2020 : contre l’isolement, un coup de fil est un geste simple mais terriblement efficace.

Différentes associations luttent contre l’isolement des âgés par téléphone, comme Au bout du fil, Du soleil dans la voix ou encore Solitud‘écoute des Petits frères des pauvres.

7. Vivre ensemble

Difficile de se sentir seul quand on partage son logement avec quelqu’un d’autre. Les personnes âgées qui le souhaitent peuvent accueillir un jeune chez elles dans le cadre de la cohabitation intergénérationnelle solidaire. Une façon de lutter contre l’isolement mais aussi de faire un geste de solidarité. 

Celles qui sont prêtes à déménager peuvent aussi opter pour une solution d’habitat partagé, une colocation seniors, de plus en plus nombreuses aujourd’hui.

Lire notre dossier consacré à la cohabitation intergénérationnelle solidaire

8. Apprivoiser le numérique

Selon le baromètre sur la solitude et l’isolement des plus de 60 ans 2021, 3,6 millions des personnes âgées sont en situation d’exclusion numérique. Un facteur aggravant d’isolement contre lequel il est possible de lutter. Entre ateliers d’initiation et tablettes adaptées, il devient plus facile d’apprivoiser le numérique et ainsi de recréer des liens à distance.

Tous nos articles sur les solutions pour se mettre au numérique

Partager cet article