Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

70 ans de la Semaine bleue… sans loi Grand Age

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 04/10/2021

0 commentaires

La semaine des personnes âgées, la Semaine bleue, fête ses 70 ans cette année.

L’occasion de mettre en lumière le rôle, la place, la citoyenneté de ces citoyens plus âgés que les autres.

Marches, conférences, ateliers, prix… cette semaine verra des actions se déployer sur tout le territoire pour rappeler la nécessité d’adapter notre société à son vieillissement.

Pendant cette Semaine bleue, le 6 octobre, on fêtera la Journée des aidants.

Avec un thème partagé : l’isolement social. Il a des conséquences terribles sur les 530 000 personnes âgées totalement isolées selon le baromètre des Petits Frères des Pauvres. Près d’une sur quatre à des soucis d’accès à ses droits via les outils numériques. Quant à la situation d’aidant, deux sur trois avouent qu’elle a un impact sur leur vie sociale.

Et la crise sanitaire n’a rien arrangé. Quelle obligation vaccinale pour le particulier employeur ? Pourquoi présenter son passe sanitaire chaque jour pour la visite d’un proche en Ehpad ? A qui confier son proche pour prendre un peu de répit ? La rédaction d’Agevillage répond à ces questions. Ne doutons pas qu’elles reviendront en boucle à l’occasion de cette Journée nationale des aidants et le reste de l’année.

Car le vieillissement de notre pays n’attend pas. La courbe va même s’accélérer à partir de 2030 avec l’arrivée aux âges avancés des babyboomers.

Or notre pays ne fait pas encore le choix d’une grande loi qui abonde la 5eme branche de protection sociale Autonomie créée cet été. A la place, le projet de loi de finance de la Sécurité sociale et la mobilisation gouvernementale viennent revaloriser les métiers du grand âge (les aides à domicile), et appellent de leurs vœux la création de 10 000 postes en établissements pour personnes âgées dépendantes. Des structures que les Français redoutent, voire rejettent. Des structures qui n’attirent pas les professionnels soignants…

Combien de Semaines bleues va-t-il nous falloir pour poser une vraie politique pour tous les âges, citoyenne, solidaire où l’on pourra vivre son grand âge debout jusqu’au bout ? 

Si les professionnels ne baissent pas les bras, si les initiatives perdurent (nous vous présenterons ainsi les labellisés Humanitude le 4 novembre prochain à Paris), si les proches aidants tiennent encore le coup, combien de Semaines bleues faudra-t-il pour dépasser nos impensés, notre âgisme ? Combien de Semaines bleues faudra-t-il pour admettre que vieillir est notre avenir ?

Un avenir à investir plutôt que sombrer dans le fatalisme, le défaitisme, la désespérance délétères.

Un investissement rentable dans ces magnifiques métiers du lien, dans ces modes d’habitats innovants, participatifs, inclusifs, professionnalisés et même labellisés partout sur les territoires. Des solutions d’espoir à financer plutôt que de laisser filer les coûts de la non-qualité, les soins coûteux avant la prévention, la fuite des professionnels qui ne veulent plus être exploités ou complices d’indignités. 

Gageons que la mobilisation de cette 70eme Semaine bleue fera bouger les lignes d’une société pour tous les âges.

Belle Semaine bleue à tous !

Partager cet article
Tags