Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Bien vieillir (prendre soin de soi)

Vieillir anti-gaspi

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/04/2021

1 commentaires

Alors que la biodiversité s’effondre, que la crise sanitaire montre les limites de nos modèles, que les impensés perdurent autour du vieillissement, de la révolution de la longévité notamment… et si on militait pour vieillir anti-gaspi, dans une frugalité positive ?

Anti-gaspi de doses de vaccin pour ceux qui le demandent, partout sur les territoires
, alors que la crise sanitaire joue les prolongations, que l’allègement des mesures en Ehpad est loin d’être une réalité sur le terrain. Les associations de personnes âgées et leurs proches veillent et réagissent, pour promouvoir les liens, la tendresse et toutes les stratégies de compensation des mesures de confinement, de contention.

Anti-gaspi de l’énergie des personnes malades qui sont vivantes, qui ont des envies notamment sexuelles jusqu’au bout de leur vie. Parfois des maladies neuroévolutives comme Parkinson peuvent causer des troubles. Osons les regarder pour mieux les accompagner.

Anti-gaspi de soins palliatifs. Ces services professionnels gagnent à être connus
. Ils mettent en œuvre tout ce qu’il reste à faire quand il n’y a plus rien à faire”. Le plan pour les soins palliatifs vient d’être relancé. Ce n’est pas un luxe pour mourir accompagné de ses proches, de professionnels, de techniques, de médicaments qui savent soulager les douleurs. Autrement on risque de gaspiller les soins, les médicaments, les hospitalisations évitables, non appropriés.

Anti-gaspi des arts, de la culture : des brailleurs aux poésies lues au téléphone, ne gaspillons pas ces énergies, au contraire, valorisons-les, communiquons-les et déployons-les partout sur les territoires pour aider à vieillir debout, jusqu’au bout, malgré tout.

Nous n’avons pas, nous n’avons plus, les moyens de poursuivre nos aveuglements, nos gaspillages.
Inventons un nouveau récit anti-gaspi.

Partager cet article
Tags

Bernard Texier

Vieillir anti-gaspi, ça me plaît.On peut d'ailleurs y trouver épanouissement, car il existe une sobriété heureuse. Et puis, à nos âges, nous avons été habitués à ne rien gaspiller.