Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Connaître vos droits

#metoovieille ; #metooaidant.e; #metooEhpad

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 07/02/2022

2 commentaires

Le livre-enquête de Victor Castenet, Les Fossoyeurs, est une déflagration.

Les centaines de témoignages recueillis ont libéré la parole des personnes directement concernées, des familles, des proches aidants, des professionnels en première ligne.

Elles ne veulent plus être victimes ou complices de prises en soin inacceptables.

Tous exigent une prise de conscience de toute la société de la nécessité de nous adapter à ce vieillissement.

Tous veulent un dialogue, de la confiance, et comprendre ce qu’ils peuvent attendre des services, à l’instar des témoignages des formations, des cafés des aidants relayés cette semaine dans le cadre de notre partenariat avec l’Association Française des Aidants.

Tous voient arriver la vague de la transition démographique avec dans leurs familles 4 à 5 générations qui se côtoient, ou qui doivent être soutenues, à distance.

Tous veulent pouvoir être soutenus, informés pour la santé face au covid
qui perdure, pour ouvrir (enfin) Mon Espace Santé et ne plus chercher partout les données, les ordonnances, pour faire appel à un service de médiation familiale quand la situation se tend dans la famille autour du proche qui se fragilise.

Tous veulent compter sur des services, des habitats, des établissements rassurants dotés de personnels suffisants et compétents pour accompagner des personnes aux situations ultra-complexes : huit pathologies, des maladies neuro-évolutives avec désorientations, troubles du comportement, fins de vie.

Tous réclament des valeurs, des repères éthiques clairs de la charte d’accompagnement du grand âge, diffusée par l’Espace éthique, ou des principes partagés comme zéro soin de force sans abandon de soin, zéro contention, vivre et mourir debout pour citer le Label Humanitude.

Tous exigent, au regard des tarifs demandés, des moyens obligatoires et contrôlés pour la mise en œuvre de ces repères éthiques, pour une prise en soin de qualité qui ne détruise pas la santé des professionnels, des proches aidants.

Or à force d’attendre le déploiement de réponses à ces demandes, la situation se dégrade de jour en jour. 

Les professionnels, les aidants s’épuisent.

C’est ce que constatent les associations de personnes âgées, leurs familles, les aidants, les professionnels qui appellent le 3977, le numéro Allô maltraitance national.

La déflagration du livre Les Fossoyeurs a le mérite de libérer des peurs : peurs des représailles sur le proche en situation de vulnérabilité, peur d’être éjecté du service, de l’établissement…

Des actions collectives se montent, les élus sont sommés de réagir, les médias ne lâchent pas le fil.

Voir l’interrogation de France Inter ce 7 février sur les bonnes notes RSE” des groupes privés dans leur communication aux investisseurs.

J’ai été invitée à parler du Label Humanitude et de mon livre portrait des Ehpad pionniers sur le plateau du Magazine de la santé (France 5) ce 8 février à 13h40 avec maître Sarah Saldmann (pour les actions collectives) et le cadre de santé lanceur d’alerte Laurent Garcia.

Et participerai à la réunion publique du Cnav, conseil national autoproclamé de la vieillesse ce 14 février à 17h à la Cartoucherie de Vincennes.

Parce que je suis aidante. Parce que j’espère devenir vieille. Parce que j’aurai peut-être besoin d’habitat adapté.

Parce que j’aide ma vieille maman, mes vieux amis…

Prenez, prenons la parole.

#metoovieille ; #metooaidant.e ; #metooEhpad

Partager cet article
Tags

Tzaud Claude

Pourquoi n’est-il jamais question des résidences autonomies ?
C’est pourtant un maillon très intéressant entre sa maison et l’Ehpad…
À valoriser absolument

Baliteau

Bravo encore pour votre édito percutant et on vous écoutera sur France 5 à 13h30
ce jour.
Merci pour votre bon sens et intelligence...
Ph. B